Un sujet qu’il va nous falloir aussi travailler

Nous sommes modestes, avec une audience modeste.

Ce blog reste un témoignage bien évidemment non exhaustif de ce qui s’est passé depuis février 2016 à Cergy… Photos, vidéos, opinions etc.

Il représente cependant ce que nous avons vécu.

A tel point que certains tentent d’en prendre le contrôle, de façon unilatérale.

No comment…

Ce n’est pas grave, cela veut dire que nous avons un rôle, c’est bien.

Vous êtes tous invités à partager sur cette plateforme, des documents, des photos, des vidéos et bien évidemment des opinions, des articles qui resteront… à lire et voir et revoir pour plus longtemps que sur…..et qu’avec….

Nous devons encore plus défendre, depuis le 26 mai dernier, nos opinions et un programme.

Juan Branco, celui qui fait réfléchir …

Il vient de publier un livre, une belle analyse que nous vous conseillons, une manière de prendre du recul sur notre société alors qu’il était prédisposé à faire le trajet classique…

Des questionnements intelligents et pointus, nous vous laissons découvrir ou apprécier pour ceux qui le connaissent déjà.

Un site , de vraies questions,
Thinkerview

YouTube a bloqué lors de ma mise en ligne…. pas de théorie du complot, mais voilà… c’est pas si simple…

Pendant que Macron fait du ski, nous tentons de sauver notre planète….

Crédit photo Opsine 95

Mais comme disent les médias, nous n’étions sans doute pas vraiment nombreux…..

Continuer à interroger notre gouvernement et l’Europe sur le climat, combattre les lobbies, trouver des alternatives au banques actuelles pour financer cette transition, combattre les Bayer qui rachètent les Monsanto,

Récupérer les 80 ou 100 milliards d’évasion fiscale, les affecter correctement pour le bien des gens et non pour continuer l’enrichissement délirant de certains.

Financer la transition énergétique, penser à la TVA sur le photovoltaïque qui devrait rejoindre les 5.5 % du thermique solaire et de l’éolien.

Beaucoup de questions qui ne recevront aucune réponse après le grand enfumage du gouvernement avec le « grand débat ».

Nous allons continuer à poser les questions dérangeantes et à proposer des solutions, ensemble.

Venez contribuer en venant à nos réunions conviviales au Columbia à Cergy les premiers samedi du mois et tous les quinze jours .

Vous aurez les horaires et les dates sur le site de la France Insoumise.

https://lafranceinsoumise.fr/

Une nouvelle campagne électorale pour Macron…. ?

Deux mois sous silence, deux mois sans contact avec « les gens », deux mois sans écouter ce qui se passe sur les rond-points, deux mois sans comprendre et sans écouter.

En gros, deux mois à se planquer en se disant que cela allait s’épuiser..

Deux mois après, il prend les maires en otage, alors qu’il les a dépourvu d’une grande partie de leur subsides, plus de moyens, plus de sous…

Deux mois à contenir une révolte à coup de « balle de défense » qui ont éborgné nombre de manifestants qui n’étaient pas agressifs, à coup de grenades dites de désencerclement qui ont enlevé des mains…

Nos forces de l’ordre auraient perdu le mode d’emploi ? les consignes qui leur disent comment et pourquoi utiliser ces armes seraient oubliées ?

Et maintenant, il nous dit que nous allons ouvrir un grand débat…

Notre Président serait-il sourd ou autiste ?

Depuis sa prise de pouvoir, les lois sont votées quoiqu’il arrive, en pleine nuit si possible pour les plus difficiles, et il détruit tranquillement tout ce qui a été construit depuis des décennies.

On nous parle d’équilibre budgétaire en permanence,

On ne nous parle pas de supprimer le CiCE complètement inefficace,

On ne vous parle pas de l’évasion fiscale… ok, on va prendre quelque % sur les grosses mais tout le reste reste d’actualité,

On nous parle des retraites qui ne sont plus indexées sur des niveaux de vie.

On nous parle de protection sociale en danger pour des problèmes financiers alors que la France est championne de la rétribution des actionnaires …

On ne nous parle pas de comment rétablir l’ISF, car lui aussi ne ramène pas de moyens dans l’économie réelle.

L’opinion de nos économistes, écoutez..

Après, il faut comprendre comment toutes nos grandes entreprises adorées nous en mettent plein la vue, elle nous font de la promo partout, TV, net etc… et nous les gobons tous ensemble…. et ne paient pas d’impôts en France ou en Europe…

Si vous êtes curieux, allez voir combien d’échanges boursiers se font tous les jours entre les paradis fiscaux et les bourses mondiales.

Pour finir, un rapport qui vient de sortir d’Attac,

Un petit rappel au passage, Attac est né entre autre pour défendre au début la taxe Tobin, qui prévoyait de taxer tous les mouvements boursiers de spéculation. Quelques % pourraient éradiquer la faim dans le monde.

Malgré les coups de boutoir de la Macronie, la France Insoumise est toujours là.

Les moyens déployés pour abattre la France Insoumise sont considérables, c’est la première fois que sont employés autant de perquisitions, d’auditions dans une enquête « préliminaire » ordonnée par un procureur.

Après le choc, après la mise en boucle des médias, après le montage très bien fait qui pouvait faire croire que c’est Jean Luc Mélenchon qui projetait à terre un policier, nous sommes tous indignés des moyens employés, que ce soit au niveau de l’état ou au niveau des médias qui se sont un tantinet vengés.

Ceux qui ont voté pour la France Insoumise, son programme et ses idées ne vont pas se laisser impressionner par une tentative de déstabilisation aussi ridicule.

Une autre explication de texte

L’EPR, l’avenir promis par Macron ?

Pendant que son secrétaire d’État, Sébastien Lecornu, n’arrive pas ou ne veut pas freiner les lobbies qui limitent l’autoconsommation et l’autoconsommation partagée pour le photovoltaïque (ce qui veut dire que vous ne pouvez partager facilement avec vos voisins, particuliers ou industriels,  ce que vous produisez avec vos énergies renouvelables), ce qui limite considérablement son développement, on nous annonce la création possible de 6 EPR supplémentaires en France.

L’EPR ne fonctionne toujours pas à Flamanville et EDF annonce un nouveau retard d’un an, pour 400 millions d’euros de plus.

https://www.ouest-france.fr/normandie/flamanville-50340/epr-de-flamanville-edf-annonce-un-nouveau-retard-d-un-5895732

EDF se permet de vendre l’EPR en Angleterre, en Inde et à l’Arabie Saoudite, le tout avec des contrats qui garantissent son efficacité… et engagent sa responsabilité d’après des sources proches des négociations. Une bombe à retardement. …Pour nous et nos impôts..

Mais quelle est cette fuite en avant, que nous promet-elle sur le recyclage des centrales et les déchets ?

On se rend compte qu’il vaudrait mieux sanctuariser les lieux, les déclarer « zone dangereuses ad vitam » que tenter de les démanteler.

Pourtant, on nous avait vendu le recyclage des déchets nucléaires via Areva…

Ah oui, Areva a « traité » les déchets avec tous les précautions nécessaires ..

https://www.greenpeace.fr/dechets-nucleaires-rejets-radioactifs/

Areva est mêlé évidemment à beaucoup d’actions lamentables

Areva , c’est plus simple, a changé de nom… et devient Orano…

Et essaie de nous amadouer…. évidemment, il y a un paquet d’actionnaires.

http://www.orano.group/fr/orano-accueil

Ne nous laissons pas berner.

Dès les années 70, certains mouvements scientifiques demandaient à affecter les moyens financiers à la R&D sur les énergies renouvelables plutôt qu’au nucléaire, La Recherche, notre bulletin scientifique, à l’époque.

Merci de vos commentaires et questions.

Il nous faut tous réagir,

Si chacun a le courage de s’exprimer, de discuter, de débattre et de voter, nous avancerons…

 

 

Nous sommes tous mobilisés pour cette rentrée.

Le nombre de sujets est affolant… Entre l’urgence écologique, la surprise des 6 nouveaux EPR que l’on voit apparaître, les produits chimiques que nous n’arrivons pas à limiter, la montée de l’extrême droite dans de nombreux pays européens et les pauvres affaires qui entourent notre gouvernement actuel qui voulait se détacher de la vieille politique engluée par les lobbies…. On voit tristement le résultat.

Résistons de toutes nos forces, n’oublions pas que Micron et son équipe sont en train de mettre en pièce ce que des générations ont mis en place.

La sécurité sociale, la retraite sans passage par les banques ou les fondations, les services publics etc…

Il faut comprendre que vente des services publics rime avec augmentation de tarif… L’exemple le mieux compris est l’autoroute, concédé et renouvelé à des concessions privées. L’énergie est également passée au privé, EDF puis Suez, puis Engie. Tous  ont compris comment les prix étaient fixés.

La France Insoumise est non seulement une force d’opposition, mais une force de proposition.

Le travail de nos élus à l’assemblée a été exemplaire.

Continuons notre action sur le terrain, nous avons un grand travail pour ramener tout le monde à voter, ils sont tellement dégoutés … et on les comprends.

Rejoignez-nous, nous reprenons nos Rencontres du Samedi, au Café le Columbia à Cergy,

Les dates seront communiquées via le blog.

Tous les sujets sont abordés, nous avons besoin de tous.

Pour ceux qui ne l’ont pas vu, le discours de notre orateur si performant

 

 

 

Faisons du 26 mai un raz-de-marée populaire !

Suite à la belle réussite de la manifestation du 5 mai «La fête à Macron»,

la lutte continue,

alors faisons du

26 mai un raz-de-marée Populaire

dans toutes les grandes villes de France.

Face à la surdité de ce gouvernement qui n’entend pas les protestations et la grogne qui monte de toutes parts dans le pays, il nous faut maintenant rassembler nos luttes et faire un front commun pour amener ce gouvernement à reculer et entendre les aspirations du peuple qui en a assez de subir ces politiques d’austérité qui ne font que profiter aux plus riches.

Aujourd’hui, de nombreuses organisations syndicales, associatives, politiques et citoyennes se rassemblent pour construire un avenir en commun et réorienter la politique du gouvernement vers plus de justice sociale et d’égalité.( Libertaire, APEIS, ATTAC, Climat social,Collectif des Associations Citoyennes, Collectif National pour les Droits des Femmes, Collectif La Fête à Macron, Confédération Générale du Travail, Coordination nationale de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Convergence nationale de défense des services publics, DIDF, DIEM25, Droit au Logement, Ecologie sociale,Europe Écologie Les Verts, Les Effronté.es, Ensemble !, Femmes Égalité, Fondation Copernic, France Insoumise, Gauche Démocratique et Sociale, Génération.s, MJCF, Mouvement Écolo, Mouvement National des Chômeurs et Précaires,Nouvelle Donne, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Parti Ouvrier Indépendant Démocratique, PCOF, PCRF, République et Socialisme, Résistance Sociale, Snesup-FSU, Solidaires, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature, UEC, UNEF, Union Nationale Lycéenne…)

IMG_8387

Les gens en ont assez de devoir toujours reculer sur les acquis sociaux, alors que dans le même temps les profits financiers engrangés par le CAC 40 sont les plus importants d’Europe, les exonérations fiscales données au plus riches, sans aucune honte, alors que les retraités et les gens dans la précarité sont taxés par la CSG et la baisse des APL.

Comment pourrions nous accepter ces mesures alors que la fraude fiscale organisée de 300 milliards d’euros coûte chaque année tant de milliards d’euros qui n’entreront pas dans les caisses de l’état français pour renforcer et améliorer la qualité de tous nos services publiques. (Cf M. Bourdin RMC)

Il est temps de tous nous mobiliser pour montrer que nous ne sommes pas d’accord pour accepter ces politiques dévastatrices pour la très grande majorité des citoyens.

M. Macron n’a été élus au deuxième tour que pour faire barrage au FN et non pour détruire le patrimoine de tous que représente le Service Publique hérité du Conseil National de la résistance, à l’après Guerre, au moment où les caisse de l’état français étaient vides.

Comment expliquer que ce qui était possible à l’époque en 1947, ne l’est plus aujourd’hui alors que des milliards d’euros disparaissent du contrôle de l’état et que de l’argent, il y en a toujours plus pour les plus riches ?

Face à ce constat, les cheminots, les postiers, les étudiants, les magistrats, les personnels de la fonction publique, les salariés d’ Air France, les employés de chez Carrefour, de chez Lidl et d’autres encore, en lutte depuis plusieurs semaines ne sont pas prêts de laisser tomber.

IMG_8360Nous avons compris qu’il s’agissait là d’un changement radical de société qui est imposé par ce gouvernement. Une société dominée par la cupidité dont le seul objectif serait d’améliorer la compétitivité partout, au profit d’un tout petit nombre de privilégiés, alors que les Français ont déjà le meilleur taux de productivité à l’heure du monde.

Où passent donc ces gains de productivité ?

Ils ne sont ni réinvestis, ni partagés équitablement avec ceux qui la produisent : les travailleurs.

Avec le avec le raz-de-marée Populaire du 26 mai et en soutien avec tous ceux qui sont engagés dans les luttes depuis plusieurs semaines, par notre nombre et notre détermination, nous allons montrer que nous exigeons une ouverture de vraies négociations pour construire une société plus juste et plus solidaire, dans laquelle l’intérêt général de tous doit être au cœur du projet de société.

32227003_630683677283889_3542356070733185024_o-1024x683

Ce 5 mai que tu as manqué

IMG_8396A notre « très cher » Président.

Puisque tu étais à Ouvéa, tu n’as pas pu participer à notre réunion festive du 5 mai.  Il nous faut t’expliquer que nous n’étions pas seuls et qu’en même temps, des syndicats sont venus aussi, même s’ils n’avaient pas de mot d’ordre d’en haut.

IMG_8363Et puis en même temps, nous avions toutes les représentations des métiers, des syndicats de ces métiers.

Nous avions aussi des représentations régionales qui avaient fait l’effort de monter à Paris pour montrer que non, nous étions toujours là, partout en France.

IMG_8421

Toujours là pour défendre l’état contre le libéralisme open bar. Pour défendre une idée de la démocratie, de l’égalité, du droit de vivre dignement.

Toujours là pour dénoncer certaines pratiques, comme se servir des deniers publics quand on est au gouvernement et financer, en même temps, son ascension politique.

IMG_8357Oui, cela va être ta fête mais nous, on réussit à la fêter dignement, pas de violence, même si tes « réformes » passent en force, dans une violence que tu revendiques fièrement.

IMG_8397

Réfléchis, si tu continues à taper sur les retraités et en même temps faire des cadeaux aux riches, cela va vraiment contrarier beaucoup de monde.

IMG_8413

 Si tu mélanges les Zad, les occupations d’université, les grèves de la SNCF, la démission du patron d’Air France, les grèves dans d’autres secteurs, l’horreur des EHPAD, c’est pas bien, mais tu te rendras compte en même temps que cela ne va pas, que ta cote de popularité est vraiment en baisse certaine.

IMG_8467

Intéressant, ce que diffuse BFM qui d’habitude fait l’inverse, tu aurais fait un hold-up et personne le saurait ?… on en apprends pas mal sur ta façon de faire et c’est pas joli joli.

IMG_8381Bon, assez bavardé, il faut que nous préparions le 26, car nous, on bosse, pour notre boulot , pour faire évoluer notre société dans le bon sens, en même temps. On te laisse quelques photos en souvenir.

Crédit photo Opsine 95.

Libre de droits uniquement pour la France Insoumise.

De la liberté et de la diversité des médias..

Vous l’avez sans doute compris, après les mobilisations pour les élections législatives, nous avons eu un trou d’air… Nous savions que cela était difficile, et le positif, c’est que nous avons gagné des votes et que grâce à la mobilisation de tous, avec l’aide de ceux qui venaient de loin, nous avons beaucoup progressé dans la connaissance du terrain. La campagne de Leila a été exemplaire et efficace.

IMG_6806

Nous commençons à comprendre comment la France Insoumise peut s’implanter sur le terrain et combien les groupes d’action et les actions locales sont importants.

LE PRINTEMPS 2018

La mobilisation des syndicats et de toutes les sensibilités de gauche pour ce qui se prépare pour lutter contre le passage en force de Macron nous concerne tous.

Nous sommes, vous le savez, devant un coup de force sans précédent.

Il enchaine les ordonnances sans discontinuer, de façon à ce que nous n’ayons pas le temps de réagir…

Nos députés de la France Insoumise tentent de se défendre bec et ongle mais la bataille est disproportionnée.

Nous sommes à un tournant important, fondamental de notre société, les multinationales vont prendre le pouvoir face aux nations, l’immigration qui va augmenter en fonction des conditions économiques et climatiques va pousser de plus en plus de pays vers un repli identitaire qui tend vers l’extrême droite.

170205-media-diplo

Carte tirée du Monde Diplomatique, réactualisée depuis… Abonnez-vous !

Nous devons tous en être conscient.

Nous proposons sur ce blog de relayer tous les sites qui pourront nous faire réfléchir et approfondir nos connaissances en évitant les médias « convenus » qui nous servent toujours la même sauce prête à digérer.

Nous vous proposons une première liste comme cela, rapidement.

IMG_5814

Elle est faite pour vous faire réagir et amener de nouvelles sources. Nous ne relayons évidemment que les sites qui sont en  cohérence avec le programme de la France Insoumise.

Nous attendons toutes vos suggestions, cela permettra de faire connaitre, de diffuser une autre information.

 

PRESSE ECRITE :

https://www.monde-diplomatique.fr/

Avec les publications annexes..

https://www.lecanardenchaine.fr/

https://humanite.fr/

 

LES WEB TV

https://www.lemediatv.fr/

Il existe depuis janvier dernier. Avec de faibles moyens, il progresse en qualité, il faut le soutenir et voir le journal, les émissions thématiques, etc…

https://www.youtube.com/user/mediapart

Le média toujours à la pointe de la dénonciation, celui qui publie tous les scandales financiers, politiques et autres.

LES SITES WEB

La, il est bien évident qu’il est impossible de les citer tous.

Merci de nous envoyer les adresses de tous ceux que vous avez envie de faire connaître.

Sans ordre :

https://www.youtube.com/channel/UC9hHeywcPBnLglqnQRaNShQ/featured

https://france.attac.org/

http://www.fakirpresse.info/

https://reporterre.net/

https://melenchon.fr/

https://www.terraeco.net/

http://www.acrimed.org/-Nos-objectifs-

https://blog.mondediplo.net/

https://la-bas.org/

https://thinkerview.com/

Voilà, suggérez-nous votre liste !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une dix-huitième députée pour la France Insoumise ?

26677997_527168227638682_4280312454876964318_o

Les électeurs de la première circonscription du Val d’Oise vont revoter les 28 janvier et 4 février prochains, la précédente élection d’Isabelle Muller-Quoy ayant été invalidée par le Conseil Constitutionnel.

Plusieurs recours avaient été déposés, dont celui de la France Insoumise, pointant du doigt l’inéligibilité du suppléant, Michel Alexeef. Ce dernier était resté en poste au Conseil des Prud’hommes jusqu’en janvier 2017, ce qui aurait du l’empêcher de se présenter et les mêmes se représentent.. No comment, comme on dit…

26734420_10156085852902334_7961050377917928856_n

Dès l’annonce de l’annulation, la mobilisation a commencé. La campagne a démarré dès le début du mois de décembre avec tous les groupes d’action du Val d’Oise, des environs et de beaucoup plus loin en France. Beaucoup de soutiens par les réseaux, certains ont fait le déplacement lors des dernières actions !

26991900_10156085852782334_6610687105349042624_n

La campagne est passée à la vitesse supérieure depuis début janvier, tous les jours, des actions ciblées sont mises en place, des porte à porte, distribution de tracts et énormément  de rencontres sur le terrain.

Les députés de la France Insoumise se sont évidemment tous mobilisés. Clémentine Autain, Eric Coquerel, Alexis Corbières, Adrien Quatennens, Sarah Soihili ont fait le déplacement ces deux derniers samedis pour soutenir Leïla Saib et Xavier Renou.

 

Nous appelons au vote tous les habitants de la première circonscription du Val d’Oise.

Vous avez vu ce que le gouvernement et les marcheurs – suiveurs ont commencé…

Votez, pour la défense de vos droits, de tous vos droits, de votre droit au travail, au logement, au déplacement, à l’éducation, aux soins, à la retraite, à la dignité, à votre reconnaissance en tant qu’être humain, tout simplement.

Votez pour notre mode de vie, pour l’arrêt des centrales nucléaires, pour un retour aux énergies propres, pour pouvoir respirer, manger sans pesticides.

Votez pour que les multinationales ne deviennent pas plus puissantes que les états.

Votez pour un monde qui pourrait stopper le délire financier, la spéculation boursière et les paradis fiscaux par lesquels transitent la moitié des transactions des bourses mondiales.

Votez, cela peut vraiment changer le monde…

Pour mieux connaître le programme de la France Insoumise, vous pouvez consulter le programme.

https://avenirencommun.fr/

Fifone.JPGCertains vont dire qu’il ne sont pas dans le Val d’Oise et qu’il ne peuvent pas aider…

Vous pouvez contribuer sur les réseaux sociaux ou vous pouvez influer via le fiphone

https://fiphone.fr/ng/

 

Pour vous faire mieux connaître les candidats de notre première circonscription du Val d’Oise :

BIOGRAPHIES 

Leïla Saïb : J’ai 39 ans. Je suis mariée et mère de 2 enfants. Je suis enseignante et j’habite Persan. Titulaire d’un DEUG interventions sociales et éducatives et d’une licence en science de l’éducation, j’ai exercée au cœur des quartiers populaires en tant qu’animatrice puis directrice au sein d’un centre socio-culturel ! « Je souhaite que nous travaillions ensemble à rendre notre circonscription et notre pays plus juste. Ensemble revalorisons nos campagnes et nos villes en nous appuyant sur les compétences et les qualités de ceux qui y vivent. »

Xavier Renou : J’ai 44 ans. Je suis en couple et père de deux enfants. Je suis directeur d’une association de commerce éthique liée à l’économie sociale et solidaire et à l’écologie. Journaliste sur le web, je suis diplômé de sciences Po Paris et ancien chargé de campagne de Greenpeace. Je suis également formateur auprès d’ONG et de Syndicats. J’habite Beaumont-sur-Oise.

Les services de proximité : Nous assistons à la dématérialisation et à la fin du service public : poste, pôle emploi, services de préfecture, hôpital… L’IRM de l’hôpital de Pontoise est réservé aux urgences obligeant les usagers à s’adresser au secteur privé ! Le personnel soignant travaille dans des conditions inhumaines. C’est la fin des commerces de proximité par la création de grandes ZAC où seules les plus grandes enseignes survivront ! C’est la fin des centres villes ! Repensons ensemble l’aménagement du territoire. Il est urgent de valoriser le commerce de proximité en s’appuyant sur le développement des circuits courts et rendre à nos terres agricoles leur rôle !

Le Bio : Il est urgent de proposer à nos enfants une alimentation saine dépourvue de produits toxiques ! Militons pour l’instauration d’une alimentation Bio dans nos cantines. Favorisons la collaboration entre les agriculteurs locaux et les municipalités. Je m’engage à accompagner les agriculteurs dans une transition vers le 100 % Bio.

Le transport : Favorisons les liaisons inter-quartier (Louvrais) ! Luttons pour le maintien des petites gares de la ligne J comme celle de Santeuil ! Je combattrai l’isolement des villages de notre joli Vexin. Les trains de la ligne H sont impactés par des retards ou des suppressions suite à des problèmes de gestion survenant de la gare du Nord. Le manque de moyen humain se fait cruellement ressentir !

Enfance / jeunesse et éducation : le nombre de places en accueil collectif est insuffisant. Beaucoup de municipalités ont une politique d’urbanisme qui favorise la construction de nouveaux logements privés, mais prévoient-elles les infrastructures publiques nécessaires à l’implantation de nouvelles familles ? L’École n’est pas en reste. Les infrastructures scolaires sont parfois inadaptées, vétustes et le nombre d’enseignants est insuffisant ! En fonction des moyens des collectivités nos enfants ne sont pas tous égaux face à l »école. Nos lycéens du Vexin doivent réaliser un périple chaque matin pour se rendre à Cergy ! Périple qu’ils réitèrent chaque soir ! Je m’engage à tout mettre en œuvre pour lancer les travaux du lycée de Magny-en-Vexin attendu depuis des années.

Le logement/ écologie : sur la circonscription, un grand nombre d’habitants vit des situations compliquées de par l’état déplorable des équipements collectifs ! Trottoirs défoncés, coupures d’eau (Pontoise), cages d’escalier sans blocs de sécurité, logements mal isolés et humides où la moisissure a pris ses quartiers (Persan et Beaumont) ! Dans certaines habitations, l’isolation est si faible qu’elle engendre une surconsommation de chauffage ! Je lutterai contre l’insalubrité ! C’est une urgence sociale, écologique et de santé publique !

Le handicap : notre territoire et notre société sont loin d’être adaptés aux personnes en situation de handicap. Nous devons atteindre l’objectif « Zéro Obstacle » pour les personnes en situation de Handicap.

La santé : le manque de médecins généralistes se fait sentir dans les campagnes et en ville. Les médecins conventionnés en secteur 1 sont débordés ! Les délais de rendez-vous dépassent l’entendement !A cause des dépassements d’honoraires, combien de familles renoncent à se soigner ? Je m’engage à lutter contre la désertification médicale !

 

 

VOTEZ !

L’enseignement supérieur public en danger ?

UNE ATTAQUE RAPIDE ET SANS PRÉCÉDENT DU PRIVÉ CONTRE L’ENSEIGNEMENT PUBLIC A CERGY-PONTOISE : Le Projet I-SITE, la privatisation de l’avenir des jeunes … « en marche ».

À la dernière réunion multi-groupes d’appui au café Colombia (réunions qui ont lieux les samedis matins) j’ai abordé un sujet important qu’on m’a demandé de résumer et de partager avec vous.

Dans un contexte d’attaque sans précédent contre notre modèle d’éducation j’ai en effet eu vent des détails d’un projet de fusion des universités et écoles d’ingénieurs de Cergy-Pontoise. Ces détails, choquants, ont été révélés par un syndicat éducatif de l’ENSEA (le SNESUP) qui a réussi à mettre la main sur ces documents en saisissant la « Haute Autorité pour la Transparence ».

campus-cergy

Ces documents révèlent une prise de pouvoir, un « putsch » très rapide, d’instances privées, notamment liées à l’école de commerce ESSEC, sur l’éducation publique de Cergy-Pontoise. Le tout avec la bénédiction du gouvernement et sous l’égide de directions dont la neutralité politique est douteuse. Nous allons assister ainsi dès 2018 à un chamboulement sans précédent de l’enseignement à Cergy-Pontoise. Tout ceci ce faisant en ignorant le bien être le plus élémentaire des élèves et l’accès à un enseignement de qualité pour tous, comme nous allons le voir ci-dessous plus en détails.

Contexte général des fusions universitaires en France :

Ce type de projet de fusion n’est pas nouveau dans le paysage politique Français depuis quelques années. Dans les grandes lignes il prévoit de créer une « Grande Université » qui suivrait un modèle « à l’américaine » et cadre ainsi parfaitement avec les désirs de l’establishment néo-libéral de notre pays qui désire réduire le nombre de facultés existantes en France. L’objectif affiché étant de créer ainsi des « pôles d’excellences ». Ces pôles, qui dans leur esprit, seront autant d’Harvard et Oxford en puissance, qui se hisseraient alors en tête du fameux « Classement de Shanghai » (pourtant fort critiqué et critiquable : https://regulation.revues.org/9016) qui semble alors se transformer aux yeux des directions en Saint Graal, seul et unique objectif qu’il serait bon d’atteindre en enseignement. En échange de la proximité des élèves de leur lieu d’enseignement et de leur faculté à y accéder ? On dirait bien …

Bien entendu, tout ceci passe sur le fait que bien peu de ces « pôles d’excellences » survivent dans les pays soumis à ce modèle, à côté desquels vivotent de nombreux « Community College », des facultés « pour pauvres » avec des moyens ridicules et un niveau d’enseignement bien faible. Ce système pérennisant ainsi une nette séparation de classe entre « riches » pouvant se payer des études supérieures de haut niveau et « pauvres » n’ayant accès qu’a des structures qui ne sont là, en essence, que pour fournir de l’intégration professionnelle dans les postes de « bas niveau ». Le meilleur des mondes dans toute sa splendeur. Un modèle qui, pourtant, fait pétiller les yeux de bien des administrations d’enseignement et recherche françaises, retenant avec difficulté leur salive tombante devant les crédits ahurissants et la santé économique « mirobolesque » de ces quelques centres « pour riches ».

A vendre CaptureBien entendu l’objectif réel (et fort mal caché) de ces projets de fusion en France, est, lui, de livrer l’enseignement public aux gros « business men » de l’éducation. Car là où il y a domaine public il y a potentiellement des sous à soutirer aux citoyens lors de la privatisation. Rien de nouveau, la même stratégie est actuellement appliquée au domaine de la santé publique (mes connaissances chez les gros assureurs privés m’assurent qu’en interne on se retient avec difficulté de déboucher le champagne tous les midis, gageons que les chez les gros ténors de l’éducation privée on assiste au même phénomène).

Finissons ici pour l’aspect général de la situation. Dans le cadre national plus particulier, il faut savoir que l’un des endroits dans lequel l’état a mis le plus de sous pour créer un « pôle d’excellence » est Saclay, qui lui a coûté des Milliards. Mais pas de bol, plusieurs instances de Saclay (notamment Polytechnique : « X ») opposent une ferme résistance à une fusion qui ne serait en rien un point positif du point de vue des élèves.

Je ne vais pas rentrer dans les détails du cas de Saclay ici, mais actons que cette résistance existe et qu’elle a notamment abouti à l’effondrement du projet de fusion initial. Vous trouverez les raisons précises présentées sur BFM par le directeur de l’association des anciens élèves de polytechnique qui fait notamment référence à la stupidité du classement de Shanghai comme seule jauge de « l’excellence ». ( http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/pourquoi-polytechnique-a-t-elle-refuse-le-projet-de-pole-de-recherche-technique-et-scientifique-a-saclay-2610-995973.html )

Ces petites résistances dont polytechniques n’est que la couche la plus visible, posent quelques soucis au gouvernement. Sa tactique étant en effet d’aller très vite : la fameuse « Blitzgrieg » des libéraux dont les ordonnances en est le principal symptôme et qui vise à tétaniser la population par des réformes trop rapides pour laisser le temps à la riposte de s’organiser.

Objectif : créer un état de fait qui laissera tout le monde sur le carreau et qui nécessitera ensuite d’être défait, ce qui a tendance, évidemment, à démoraliser tout mouvement de résistance (voir le cas de la Sorbonne obligée de penser la déconstruction de la fusion : https://www.servicepublicenseignementsuperieur.fr/newpage) et à laisser dans son sillage de nombreuses personnes lessivées scandant comme un mantra pour se rassurer « laissons une chance à ce nouveau système, au cas où ». Le tout assurant à la fin un net avantage (on l’espère temporaire) à cet assaillant de notre modèle social. Notons que cette situation existe uniquement du fait de la capacité de l’adversaire à violer les règles morales les plus élémentaires, telle que la consultation démocratique …

C’est ainsi qu’obéissant à ce dogme stratégique l’état a décidé d’accélérer le mouvement de fusion/suppression des pôles universitaires de France en attribuant des crédits aux bons élèves motivés (Saclay ne les a donc pas eu, fort logiquement et reste en « période probatoire », histoire de leur rappeler qui est le patron : https://www.usinenouvelle.com/article/idex-ou-i-site-quelle-universite-a-obtenu-quoi.N509359).

Cergy-Pontoise s’est ainsi vu attribuer l’un de ces projets I-SITE sous le nom « Paris Seine Initiative ».

Le projet I-SITE et ses conséquences sur Cergy-Pontoise :

Ce projet a vocation à fusionner la totalité de l’enseignement supérieur public de Cergy-Pontoise : l’ENSEA, l’UCP (Université de Cergy Pontoise) ainsi que des écoles privés (EISTI), le tout en « partenariat » avec la fameuse école privée de commerce « l’Essec » (Dont notre ministre de l’éducation était président). Jusqu’ici on ne voit certes pas où est le mal, mais le diable est dans les détails.

Détails, qui de façon fort opportunes, se sont révélés inaccessibles au public et inaccessibles aux rédacteurs initiaux du projet à l’UCP ainsi qu’aux conseils d’administrations de ces institutions, notamment de celui de l’ENSEA, qui était et reste l’une des instances les plus « froide » vis-à-vis de ce projet (en opposition avec sa direction, donc). Pendant un an d’inaccessibilité (dossiers sensibles disaient-ils), certains ont donc commencé à soupçonner qu’il puisse y avoir anguille sous roche.

Il faut savoir à ce stade que ces documents sont censés être accessible au public et que ce camouflage est alors fait en toute illégalité. On reconnaît ici la fameuse tactique Blitzgrieg « ordonnance macron » décrites plus haut, dont le pré-requis de fonctionnement est de jeter son éthique aux orties pour se permettre de violer toutes les règles de consultation démocratique.

ENSEA CapturePendant un an les choses en sont donc restées là, mais, coup de théâtre, le syndicat SNESUP de l’ENSEA a réussi, en recourant à la Haute Autorité Pour La Transparence à obtenir les détails du projet « par la force », si on peut dire. Notons ici que seul la moitié des documents leur a été remis et que les directions de l’ENSEA/UCP/EISTI semblent donc encore être dans l’illégalité la plus totale en gardant le versant économique du projet sous scellé. Évidemment, le fait même qu’ils continuent à se placer dans l’illégalité pour conserver le secret autour de certains documents « publics » laisse songeur sur leur contenu.

Sur la partie dévoilée néanmoins, le SNESUP de l’ENSEA a pu construire un long rapport argumenté d’environ 15 pages (ci-joint, ou disponible ici : http://cpc.cx/kJM ), que je vous encourage vivement à lire tant ce qu’il révèle est énorme, dangereux et doit nous emmener à réagir au plus vite.  

En résumé, les documents dévoilés nous montrent une tactique très similaire à ce qui se passe au niveau national : une fusion extrêmement rapide, imposée par le haut, qui fait tout pour contourner les instances existantes. Les détails de la fusion sont tout à fait dans la ligne de l’état de l’attaque au niveau national et révèle un assaut du privé d’une ampleur sans précédent.

  • Coté Université : Une séparation entre « Graduate » et « Undergraduate » (notons ici le vocabulaire anglicisé très prisé par les libéraux). La partie Graduate sera constitué des « Master » et sera soumise à sélection des étudiants. Elle aura également des prix d’entrée qui pourront être très élevés (les documents financiers étant secret difficile d’avoir une estimation, on a parlé pendant un temps de master à 9000€… à confirmer). La partie « Undergraduate » sera, dans le projet, constituée des filières « non excellentes », les licences et les DUT. En théorie, dans le projet elle ne serait pas soumise à sélection. Néanmoins comme au niveau national le gouvernement est actuellement en train de revoir tout le système BAC on peut sans trop prendre de risque hasarder que cet état de grâce ne sera que très temporaire.

  • Coté école d’ingénieur : l’ENSEA (école publique) et l’EISTI (école privée) vont fusionner dans une branche de la grande université qui sera nommée (« school of engineering»), cela aura pour effet direct de faire disparaître la notion de « public » de cette école résultante et demandera à l’ENSEA de compenser par une augmentation considérable de ses tarifs. (On parle de 2500€ minimum, contre ~610 actuellement comme pour les universités (redevance universitaire)).

Tout ceci étant déjà hautement critiquable en soit, le pire reste malheureusement à venir, car ces documents nous dévoilent surtout la nature du partenariat avec l’ESSEC. L’ESSEC, qu’on ne présente plus, est l’un des bastions de l’ultra-libéralisme et des « sciences » managériales modernes. Il s’agit aussi avant tout d’une école privée dont le directeur précédent a été débauché, fort logiquement, par le gouvernement des « En Marche » pour occuper le poste de ministre de l’éducation. On peut alors comprendre que cette école aie une place toute particulière dans le projet éducatif tel que conçu par le gouvernement actuel.

L’analyse des documents montre l’étendue de la prise de pouvoir de cette école privée sur l’enseignement de Cergy-Pontoise. L’ESSEC ne fera pas partie de la grande fusion (sans doute trop plébéienne) mais tient tout de même à mettre ses doigts dans le dossier. De source interne on révèle que l’ESSEC a en effet payé rubis sur ongle des experts pour réécrire l’intégralité de ces fameux documents camouflés. On comprend mieux la rétention d’information …


C’est ainsi qu’on apprend que cette future université combinée sera en fait sous la direction effective de l’ESSEC. Doté d’une structure qui emprunte à la gestion des grandes entreprises, mais dont on aurait purgé tous les contre-pouvoirs, l’université résultante se verra dirigée d’une main de fer par diverses instances détaillées dans ce rapport, Instances dans lesquelles l’ESSEC occupera une place privilégiée et croissante d’année en année. Les contres pouvoirs démocratiques tel que les comités d’administration se verront complètement supplantés par les administrateurs de l’ESSEC dans les prises de décisions. Tout ceci alors même que l’ESSEC ne participe pas à la fusion, il faut le rappeler et reste … Indépendante. Ou comment avoir le beurre et l’argent du beurre.

En résumé : l’ESSEC ainsi que les partenaires privés dirigeront quasiment totalement l’université résultante. Tout ceci en échange du « nom » de l’ESSEC (« Université Paris Seine ESSEC » probablement) afin de « rayonner à l’international ».

Nous assistons donc a un putsch extrêmement rapide, décisif, et camouflé en haut lieu, d’instances privées sur l’enseignement supérieur public de Cergy-Pontoise et à une purge de tout reliquat démocratique dans cette fusion. Tout ceci avec la bénédiction du gouvernement.   

Ceci va avoir un impact très rapide sur les étudiants et futurs étudiants de l’agglomération, puisqu’on parle de 2018 pour le début des fusions. La situation est donc plutôt catastrophique. Car outre les augmentations énormes de frais d’entrée qui sont à prévoir, qui conduiront les étudiants futurs à abandonner les études supérieures ou à prendre des emprunts, rien ne dit que les décisions de l’ESSEC sur l’université combinée se feront dans un esprit d’amélioration de la qualité de l’enseignement et du bien être des élèves. Tout laisse en fait supposer le contraire.

La petite mafia LREM locale ?

Quelle non surprise de trouver derrière toutes ces embrouilles un ensemble de directions très liées à la « France En Marche », on peut déjà noter le poste de ministre de l’éducation du directeur de l’ESSEC, mais il est également bon de savoir que le directeur de l’Université de Cergy Pontoise, François Germinet, est aussi l’un de ses meilleurs amis … La bonne affaire quand il s’agit de négocier la passation de pouvoir du public vers le privé. Ce conflit d’intérêt avais lui avais d’ailleurs valu quelques résistances internes et articles de presse lors de son appel à voter Macron… (http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/universite-de-cergy-le-president-appelle-a-voter-macron-les-etudiants-divises-04-05-2017-6917442.php)

Coté ENSEA c’est plus léger puisque la direction n’est « que » ouvertement pro LREM, et qu’au niveau direction de l’un des laboratoires majeur à cheval sur l’ENSEA et UCP (laboratoire ETIS) on se retrouve à découvrir des liens avec la fameuse députée LREM de la Circonscription 1 du val d’Oise, Mme Muller-Quoy, qui viens de voir son élection invalidée. (http://www.leparisien.fr/pontoise-95300/premiere-circonscription-du-val-d-oise-l-election-de-la-depute-lrem-isabelle-muller-quoy-annulee-16-11-2017-7396965.php)

Tout ceci, en plus du camouflage des documents, jette un voile de doute quant à la neutralité politique des directions impliquées dans ce projet, doute qu’il semble difficile ici de ne pas mentionner. Ne serait-on pas ici dans un cas de conflit d’intérêt global entre la défense des intérêts des élèves, des institutions privés locales et de l’exécutif gouvernemental de la « république en marche » ?

Il semble légitime de s’interroger.

La Lutte

BbCoLeq5Outre le fait qu’il faille, de toute manière, en informer au plus tôt le maximum de personnes (élèves, parents, mairies etc…) en transmettant ce rapport dans toute l’agglomération, il reste également un espoir de paralyser ce projet, le Conseil d’Administration de l’ENSEA n’ayant en effet pas encore validé ce projet et y étant pour le moment opposé. C’est donc à l’ENSEA que certains d’entre nous tenterons de ralentir au maximum la chose,

Du point de vue des Insoumis et de toutes autres personnes désirant rejoindre la lutte pour sauvegarder ce qui peut l’être à se présenter aux réunions insoumises du samedi matin au café Colombia, pour se coordonner, faire un point etc… Nous serons également là pour répondre à vos questions si vous désirez plus d’information.

Nous sommes en train de structurer la résistance contre ce projet et de construire les canaux de communication qui vont bien. Nous vous tiendrons alors informés.

En attendant je vous invite chaudement à transmettre au plus tôt ce rapport du SNESUP ou cet article à toutes les personnes que vous connaissez en liens avec l’enseignement supérieur à Cergy-Pontoise, à tous les élèves, parents d’élèves, enseignants, etc. faisant parti de vos connaissances. Ce rapport peut également fortement intéresser les maires de l’agglomération. Je vous invite donc à le transmettre à votre mairie ou à toutes personnes que vous connaîtriez en lien avec les instances démocratiques locales de l’agglomération (qui peuvent avoir leurs mots à dire).

Il faut bien comprendre que nos chances de gagner sont minces, mais on peut à tout le moins informer les élèves et tous les concernés pour qu’ils comprennent ce qui se passe et s’impliquent dans les diverses formes de résistances locales contre ce projet.

Toute résistance dans cette bataille sera bonne à prendre dans un combat pour l’éducation qui prends une ampleur nationale. Toutes personnes informées supplémentaires est une petite victoire.

Bref, je vous encourage donc malgré tout à nous rejoindre et à y mettre toute votre énergie 😉