Le jour d’après, épisode 3

Le comité scientifique nous dit qu’il ne faut pas remettre tout comme avant, que les écoles devraient rouvrir en septembre…

Non, comme les masques qu’il ne fallait pas porter, comme les tests qu’il est inutile de faire, notre gouvernement veut rouvrir les écoles.

Il faut que le pays « redémarre », que l’économie ne soit pas en panne que la bourse remonte, que nos actionnaires retrouvent le sourire.

Le jour d’après, épisode 2

Maintenant, il va falloir songer à rembourser !

Il ne s’agit pas, pour l’Europe néo-libérale que le corona infecte les bénéfices distribués, certains dividendes ont déjà été annulés ou reportés… Alors vous allez bosser plus pour gagner moins, il faut rembourser…

On peut se demander encore une fois ce que fait la BCE…

Le jour d’après, épisode 1

Presque un mois de confinement…

Nous passons une période inédite, impensable, inimaginable, jamais vécue. Avec les questions qui vont avec.

Pour faire ses courses, en vélo, vous n’avez pas intérêt à oublier le papier, vous savez…

Ceux qui sont en appartement n’en peuvent plus…
Dès qu’ils sortent, verbalisés.
Les plus impactés sont dans les grandes villes, ceux qui ont la chance d’être en province ou en campagne ne comprennent pas pourquoi on ne peux pas sortir en vélo…

Délirant…


Notre société va très mal et se questionne.
La France met en place des dispositifs pour que tout ne s’écroule pas d’un coup… L’Europe tente de faire la même chose mais les Pays-Bas et l’Allemagne ne jouent pas le jeu.. D’après Lagarde, il faudrait rembourser la dette, cela nous rappelle des souvenirs…

La Grèce

Austérité, austérité pour tous, c’est une obligation

Nuages noirs ?

On peut réfléchir sur la dette et comment l’argent est généré, un sujet toujours douloureux pour les responsables de l’Europe…

L’Europe permettrait-elle de battre monnaie quand nous en avons vraiment besoin ?

Devons nous tous le demander ?
Evidemment.

Quand les gens comprendrons comment la monnaie, l’argent est créé, nous allons tous nous rendre compte que c’est un peu difficile que nous soyons tenus à l’écart du mécanisme.

Les Etats-Unis sont au bord de l’implosion.
Combien de temps notre économie peut tenir ?
Combien de temps faut-il à l’Europe pour comprendre qu’il ne faut pas faire comme en 2008 ?

En fait, on insinue, petit à petit, une peur.
C’est assez efficace lorsqu’on veut faire gober à peu près tout à une population.


En combien de temps on peut inculquer que pour sortir du confinement, il faut faire des sacrifices ?

Notre ministre de l’économie commence à nous le dire.

Sacrifices sur les libertés, il faut pister les contaminés. Il faudra un QR Code…

Sacrifice sur le temps du travail, on va abandonner tout ce que nous avions gagné en 36, désormais, les 60 h sont redevenues normales dans certains secteurs.


On va oublier au passage le climat, ce n’est plus le sujet.
De toutes façons, avec l’arrêt de tout, on respire mieux, les animaux vont mieux et nous le font savoir.

Manifestation pour le climat, septembre 2019.

QUE DIRE APRES UN MOIS ?

Le constat n’est pas brilliant, aucune anticipation de l’état.

On nous infantilise en reportant la date de déconfinement, on nous raconte n ‘importe quoi et ils se contredisent allègrement depuis deux mois…sur les masques, les tests etc..

On comprend que notre ex ministre de la santé, avec son mari et celle qui fait tous les plateaux des bofTV et autres sont en lien avec les labos….

Que faire ? Hurler à 20 h contre leur incompétence ?

Tout le monde attend le discours de notre « Président », on attend aussi qu’il nous écoute.

Réfléchir au jour daprès est une urgence


Que va-t-il se passer ? Personne ne peut le dire.

Toutes les photos et documents sont protégés par le droit en vigueur.

Et après ?

Retour sur soi
Descente de vie sociale
et ré-observation du monde
Les compétiteurs sont en panne
et les compétitrices se calment

Bataille avec soi-même

Pensées pour de chers disparus d’hier
dans l’acte de leurs générosités telle Anne
Dufourmentelle
et la complexité d’elles Ces vies
échappées des prises du pouvoir

Sur soi quand le retour se fait
gagne le soin de l’esprit
désaffecté du rire d’injonction
et du commerce du sourire fait
Et refait

Le divertissement a trouvé ses limites
Il est grand temps de lire
Et lire en profondeur
ce qu’est le monde en son état
devant sa vérité

Le partage de lire

G. L., 15 mars 2020

Guy Lavigerie écrivain, auteur et metteur en scène.

Municipales : Tout devient clair à Jouy-le-Moutier !

Listes déposées en préfecture.

Depuis des semaines, voire quelques petits mois, deux listes se rejetaient le fait d’être macronistes ou non, d’avoir sollicité l’appui du parti gouvernemental ou non, de l’avoir obtenu ou non.

Maintenant, tout semble clair, les listes de Jean Christophe Veyrine et d’Hervé Florczak sont étiquetées LDVC, c’est un choix de chaque candidat. C’est là que les listes de la majorité se regroupent sans donner d’étiquette tout en restant macron-compatibles. Hervé Florczak se défendant d’être « l’aile gauche » du centre macronien.

Il faut dire que les consignes du parti présidentiel étaient clairs.

Il a quelques mois, voilà comment était annoncée la statégie de LREM :

Désormais, le paysage semble plus évident, Christophe Flaux représente Lutte Ouvrière, nos deux listes « centristes » sont macron compatibles et le reste des forces écologistes et de gauche sont représentées par la liste Jouy-le-Moutier en Commun menée par Gérard Januario :

Notre écosystème se détériore à toute vitesse, les inégalités explosent et notre démocratie est ébranlée par un gouvernement qui saccage notre système et réprime avec violence les citoyens qui s’opposent à lui.

Sauver le climat, nos retraites, notre système social et la persistance de la démocratie, ces élections sont l’occasion de se rappeler nos valeurs.

Mais cette élection est aussi un moment d’espoir.

L’échelle locale est idéale pour commencer à refonder l’échange démocratique, en vous rendant à vous, citoyens, le pouvoir de décider. Non pas simplement en vous écoutant mais en vous faisant voter régulièrement sur les grands choix concernant notre commune. Ensemble, nous sommes les mieux placés pour changer significativement notre quotidien, pour engager la transition écologique et retrouver l’équité sociale, pour faire de Jouy-le-Moutier une ville au service de ses habitants.

ÉCOLES ET PETITE ENFANCE

  • Favoriser l’augmentation du nombre d’assistantes maternelles.
  • Proposer la construction d’une nouvelle école et d’une nouvelle crèche.
  • Rénover les structures existantes qui en ont besoin par des choix de matériaux et d’énergies écologiques (en commençant par l’école du Vast).
  • Faire des temps périscolaires de vrais moments d’éducation et de détente en se donnant les moyens de former des équipes d’animation stables et porteuses de projets.
  • Développer les activités culturelles en favorisant les projets en partenariats avec l’Éducation Nationale, les résidences d’artistes et l’intervention des associations.
  • Mettre en place un conseil municipal d’enfants qui permette aux élèves des écoles et aux collégiens de comprendre et de pratiquer au plus tôt les principes de la démocratie.

CULTURE

  • Créer un office municipal de la culture et de l’animation (géré par un conseil d’administration paritaire composé de représentant(e)s d’associations, de membres du personnel municipal, d’habitants volontaires et d’élus)
  • Augmenter et diversifier l’offre culturelle du Théâtre de Jouy
  • Revitaliser les LCR
  • Favoriser les échanges interculturels

BIEN-ÊTRE SOCIAL

  • Mettre en place un service de transport municipal gratuit, pour faciliter la mobilité dans Jouy (personnes âgées ou à mobilité réduite, relier les quartiers, centres de loisirs, sorties scolaires…), une partie peut être financée avec la région.
  • Privilégier la médiation et la présence humaine dans les quartiers pour prévenir la délinquance et réduire les incivilités.
  • Ouvrir un centre de co-working et de télétravail pour réduire les déplacements et créer du lien social.

URBANISME

  • Rendre le cœur de ville plus vert et plus convivial, notamment en déplaçant le parking pour sécuriser la place.
  • Retravailler le projet d’extension (site BP,etc.)
  • Veiller à ce que les nouvelles constructions soient vraiment des écoquartiers.
  • Tendre vers la RT2020 (la future norme énergétique) et favoriser la mise en place de photovoltaïque en auto-consommation partagée, y compris sur les parc d’entreprises. Favoriser le stockage d’énergie non polluant. Le financer en faisant appel aux aides régionales et nationales.
  • Compléter le réseau de Pistes Cyclables (vélos, trottinettes, monoroues…) et faire la signalétique adéquate. Augmenter les places de parking pour ces mobilités alternatives.
  • Réduire les feux stop inutiles qui coûtent très cher à l’entretien en multipliant les signalisations des passages vélo et piétons (éclairage led alimentés en photovoltaïque), garantir un flux automobile réduit au minimum mais fluide pour limiter la pollution.

Propositions pour Cergy-Pontoise

Nous défendrons ces propositionsauprès de l’agglomération :

Un Projet Alimentaire Territorial favorisant circuits courts, et agriculture biologique

Une régie publique qui rendra aux Cergypontains la maîtrise de leur eau

La tarification sociale des transports en commun, pouvant aller jusqu’à la gratuité

L’encadrement des loyers et la rénovation des logements sociaux

Les aides à la rénovation énergétique de tous les logements

Des conseils citoyens, un budget participatif & le Référendum d’Initiative Citoyenne

Un campus universitaire qui ne sacrifiera pas ses missions de service public sur l’autel des classements internationaux et de quelques projets de prestige.

Les Liens

Le projet de loi sur les retraites se délite… On ne sait toujours pas ce que veut dire le point et sa valeur…

Pour voter une loi en conscience, il faut avoir la possibilité d’estimer tous les cotés de cette loi.

Pour la loi sur les retraites, après des mois de manifestations, des commentaires du Conseil d’Etat lamentables et une étude d’impact dont le gouvernement ne sait que faire, on apprend que la valeur du point, sa gestion, son indexation, sa pertinence suivant les secteurs n’est toujours pas au point sans jeu de mots…L’amateurisme de l’Etat est tout simplement hallucinant.

Ci-dessous un extrait des débats à la commission.

Economie contre climat, l’exemple australien.

Quand on voit que le premier ministre australien reste climato-sceptique après ce que toute la côte est du pays a vécu, on ne comprend pas.

Les impacts d’emballement du climat vont être de plus en plus lourds.

Réfléchir aux solutions décarbonnées, propres, sans gaz à effet de serre est de plus en plus urgent. Produire de l’énergie propre, la stocker et la partager devient fondamental dans notre fonctionnement de demain.

A l’aube des municipales, les villes et leurs regroupements doivent se poser sérieusement la question, l’incorporer dans leur plan de développement est désormais essentiel.

Une réflexion sur l’Australie.

L’enfumage continue, allumons les antibrouillards !

Malgré la « lettre » du premier ministre aux syndicats et son interview sur la 2, on se rend bien compte que certains termes comme âge pivot et équilibre voudront dire la même chose, mais il y a encore plus grave. Décryptage.

Donc, on comprend bien que même les retraites actuelles vont être impactées….

Et si vous restez sceptiques sur les volontés souterraines de BlackRock, un article de 2016 en expliquait déjà le fonctionnement.