L’enseignement supérieur public en danger ?

UNE ATTAQUE RAPIDE ET SANS PRÉCÉDENT DU PRIVÉ CONTRE L’ENSEIGNEMENT PUBLIC A CERGY-PONTOISE : Le Projet I-SITE, la privatisation de l’avenir des jeunes … « en marche ».

À la dernière réunion multi-groupes d’appui au café Colombia (réunions qui ont lieux les samedis matins) j’ai abordé un sujet important qu’on m’a demandé de résumer et de partager avec vous.

Dans un contexte d’attaque sans précédent contre notre modèle d’éducation j’ai en effet eu vent des détails d’un projet de fusion des universités et écoles d’ingénieurs de Cergy-Pontoise. Ces détails, choquants, ont été révélés par un syndicat éducatif de l’ENSEA (le SNESUP) qui a réussi à mettre la main sur ces documents en saisissant la « Haute Autorité pour la Transparence ».

campus-cergy

Ces documents révèlent une prise de pouvoir, un « putsch » très rapide, d’instances privées, notamment liées à l’école de commerce ESSEC, sur l’éducation publique de Cergy-Pontoise. Le tout avec la bénédiction du gouvernement et sous l’égide de directions dont la neutralité politique est douteuse. Nous allons assister ainsi dès 2018 à un chamboulement sans précédent de l’enseignement à Cergy-Pontoise. Tout ceci ce faisant en ignorant le bien être le plus élémentaire des élèves et l’accès à un enseignement de qualité pour tous, comme nous allons le voir ci-dessous plus en détails.

Contexte général des fusions universitaires en France :

Ce type de projet de fusion n’est pas nouveau dans le paysage politique Français depuis quelques années. Dans les grandes lignes il prévoit de créer une « Grande Université » qui suivrait un modèle « à l’américaine » et cadre ainsi parfaitement avec les désirs de l’establishment néo-libéral de notre pays qui désire réduire le nombre de facultés existantes en France. L’objectif affiché étant de créer ainsi des « pôles d’excellences ». Ces pôles, qui dans leur esprit, seront autant d’Harvard et Oxford en puissance, qui se hisseraient alors en tête du fameux « Classement de Shanghai » (pourtant fort critiqué et critiquable : https://regulation.revues.org/9016) qui semble alors se transformer aux yeux des directions en Saint Graal, seul et unique objectif qu’il serait bon d’atteindre en enseignement. En échange de la proximité des élèves de leur lieu d’enseignement et de leur faculté à y accéder ? On dirait bien …

Bien entendu, tout ceci passe sur le fait que bien peu de ces « pôles d’excellences » survivent dans les pays soumis à ce modèle, à côté desquels vivotent de nombreux « Community College », des facultés « pour pauvres » avec des moyens ridicules et un niveau d’enseignement bien faible. Ce système pérennisant ainsi une nette séparation de classe entre « riches » pouvant se payer des études supérieures de haut niveau et « pauvres » n’ayant accès qu’a des structures qui ne sont là, en essence, que pour fournir de l’intégration professionnelle dans les postes de « bas niveau ». Le meilleur des mondes dans toute sa splendeur. Un modèle qui, pourtant, fait pétiller les yeux de bien des administrations d’enseignement et recherche françaises, retenant avec difficulté leur salive tombante devant les crédits ahurissants et la santé économique « mirobolesque » de ces quelques centres « pour riches ».

A vendre CaptureBien entendu l’objectif réel (et fort mal caché) de ces projets de fusion en France, est, lui, de livrer l’enseignement public aux gros « business men » de l’éducation. Car là où il y a domaine public il y a potentiellement des sous à soutirer aux citoyens lors de la privatisation. Rien de nouveau, la même stratégie est actuellement appliquée au domaine de la santé publique (mes connaissances chez les gros assureurs privés m’assurent qu’en interne on se retient avec difficulté de déboucher le champagne tous les midis, gageons que les chez les gros ténors de l’éducation privée on assiste au même phénomène).

Finissons ici pour l’aspect général de la situation. Dans le cadre national plus particulier, il faut savoir que l’un des endroits dans lequel l’état a mis le plus de sous pour créer un « pôle d’excellence » est Saclay, qui lui a coûté des Milliards. Mais pas de bol, plusieurs instances de Saclay (notamment Polytechnique : « X ») opposent une ferme résistance à une fusion qui ne serait en rien un point positif du point de vue des élèves.

Je ne vais pas rentrer dans les détails du cas de Saclay ici, mais actons que cette résistance existe et qu’elle a notamment abouti à l’effondrement du projet de fusion initial. Vous trouverez les raisons précises présentées sur BFM par le directeur de l’association des anciens élèves de polytechnique qui fait notamment référence à la stupidité du classement de Shanghai comme seule jauge de « l’excellence ». ( http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/pourquoi-polytechnique-a-t-elle-refuse-le-projet-de-pole-de-recherche-technique-et-scientifique-a-saclay-2610-995973.html )

Ces petites résistances dont polytechniques n’est que la couche la plus visible, posent quelques soucis au gouvernement. Sa tactique étant en effet d’aller très vite : la fameuse « Blitzgrieg » des libéraux dont les ordonnances en est le principal symptôme et qui vise à tétaniser la population par des réformes trop rapides pour laisser le temps à la riposte de s’organiser.

Objectif : créer un état de fait qui laissera tout le monde sur le carreau et qui nécessitera ensuite d’être défait, ce qui a tendance, évidemment, à démoraliser tout mouvement de résistance (voir le cas de la Sorbonne obligée de penser la déconstruction de la fusion : https://www.servicepublicenseignementsuperieur.fr/newpage) et à laisser dans son sillage de nombreuses personnes lessivées scandant comme un mantra pour se rassurer « laissons une chance à ce nouveau système, au cas où ». Le tout assurant à la fin un net avantage (on l’espère temporaire) à cet assaillant de notre modèle social. Notons que cette situation existe uniquement du fait de la capacité de l’adversaire à violer les règles morales les plus élémentaires, telle que la consultation démocratique …

C’est ainsi qu’obéissant à ce dogme stratégique l’état a décidé d’accélérer le mouvement de fusion/suppression des pôles universitaires de France en attribuant des crédits aux bons élèves motivés (Saclay ne les a donc pas eu, fort logiquement et reste en « période probatoire », histoire de leur rappeler qui est le patron : https://www.usinenouvelle.com/article/idex-ou-i-site-quelle-universite-a-obtenu-quoi.N509359).

Cergy-Pontoise s’est ainsi vu attribuer l’un de ces projets I-SITE sous le nom « Paris Seine Initiative ».

Le projet I-SITE et ses conséquences sur Cergy-Pontoise :

Ce projet a vocation à fusionner la totalité de l’enseignement supérieur public de Cergy-Pontoise : l’ENSEA, l’UCP (Université de Cergy Pontoise) ainsi que des écoles privés (EISTI), le tout en « partenariat » avec la fameuse école privée de commerce « l’Essec » (Dont notre ministre de l’éducation était président). Jusqu’ici on ne voit certes pas où est le mal, mais le diable est dans les détails.

Détails, qui de façon fort opportunes, se sont révélés inaccessibles au public et inaccessibles aux rédacteurs initiaux du projet à l’UCP ainsi qu’aux conseils d’administrations de ces institutions, notamment de celui de l’ENSEA, qui était et reste l’une des instances les plus « froide » vis-à-vis de ce projet (en opposition avec sa direction, donc). Pendant un an d’inaccessibilité (dossiers sensibles disaient-ils), certains ont donc commencé à soupçonner qu’il puisse y avoir anguille sous roche.

Il faut savoir à ce stade que ces documents sont censés être accessible au public et que ce camouflage est alors fait en toute illégalité. On reconnaît ici la fameuse tactique Blitzgrieg « ordonnance macron » décrites plus haut, dont le pré-requis de fonctionnement est de jeter son éthique aux orties pour se permettre de violer toutes les règles de consultation démocratique.

ENSEA CapturePendant un an les choses en sont donc restées là, mais, coup de théâtre, le syndicat SNESUP de l’ENSEA a réussi, en recourant à la Haute Autorité Pour La Transparence à obtenir les détails du projet « par la force », si on peut dire. Notons ici que seul la moitié des documents leur a été remis et que les directions de l’ENSEA/UCP/EISTI semblent donc encore être dans l’illégalité la plus totale en gardant le versant économique du projet sous scellé. Évidemment, le fait même qu’ils continuent à se placer dans l’illégalité pour conserver le secret autour de certains documents « publics » laisse songeur sur leur contenu.

Sur la partie dévoilée néanmoins, le SNESUP de l’ENSEA a pu construire un long rapport argumenté d’environ 15 pages (ci-joint, ou disponible ici : http://cpc.cx/kJM ), que je vous encourage vivement à lire tant ce qu’il révèle est énorme, dangereux et doit nous emmener à réagir au plus vite.  

En résumé, les documents dévoilés nous montrent une tactique très similaire à ce qui se passe au niveau national : une fusion extrêmement rapide, imposée par le haut, qui fait tout pour contourner les instances existantes. Les détails de la fusion sont tout à fait dans la ligne de l’état de l’attaque au niveau national et révèle un assaut du privé d’une ampleur sans précédent.

  • Coté Université : Une séparation entre « Graduate » et « Undergraduate » (notons ici le vocabulaire anglicisé très prisé par les libéraux). La partie Graduate sera constitué des « Master » et sera soumise à sélection des étudiants. Elle aura également des prix d’entrée qui pourront être très élevés (les documents financiers étant secret difficile d’avoir une estimation, on a parlé pendant un temps de master à 9000€… à confirmer). La partie « Undergraduate » sera, dans le projet, constituée des filières « non excellentes », les licences et les DUT. En théorie, dans le projet elle ne serait pas soumise à sélection. Néanmoins comme au niveau national le gouvernement est actuellement en train de revoir tout le système BAC on peut sans trop prendre de risque hasarder que cet état de grâce ne sera que très temporaire.

  • Coté école d’ingénieur : l’ENSEA (école publique) et l’EISTI (école privée) vont fusionner dans une branche de la grande université qui sera nommée (« school of engineering»), cela aura pour effet direct de faire disparaître la notion de « public » de cette école résultante et demandera à l’ENSEA de compenser par une augmentation considérable de ses tarifs. (On parle de 2500€ minimum, contre ~610 actuellement comme pour les universités (redevance universitaire)).

Tout ceci étant déjà hautement critiquable en soit, le pire reste malheureusement à venir, car ces documents nous dévoilent surtout la nature du partenariat avec l’ESSEC. L’ESSEC, qu’on ne présente plus, est l’un des bastions de l’ultra-libéralisme et des « sciences » managériales modernes. Il s’agit aussi avant tout d’une école privée dont le directeur précédent a été débauché, fort logiquement, par le gouvernement des « En Marche » pour occuper le poste de ministre de l’éducation. On peut alors comprendre que cette école aie une place toute particulière dans le projet éducatif tel que conçu par le gouvernement actuel.

L’analyse des documents montre l’étendue de la prise de pouvoir de cette école privée sur l’enseignement de Cergy-Pontoise. L’ESSEC ne fera pas partie de la grande fusion (sans doute trop plébéienne) mais tient tout de même à mettre ses doigts dans le dossier. De source interne on révèle que l’ESSEC a en effet payé rubis sur ongle des experts pour réécrire l’intégralité de ces fameux documents camouflés. On comprend mieux la rétention d’information …


C’est ainsi qu’on apprend que cette future université combinée sera en fait sous la direction effective de l’ESSEC. Doté d’une structure qui emprunte à la gestion des grandes entreprises, mais dont on aurait purgé tous les contre-pouvoirs, l’université résultante se verra dirigée d’une main de fer par diverses instances détaillées dans ce rapport, Instances dans lesquelles l’ESSEC occupera une place privilégiée et croissante d’année en année. Les contres pouvoirs démocratiques tel que les comités d’administration se verront complètement supplantés par les administrateurs de l’ESSEC dans les prises de décisions. Tout ceci alors même que l’ESSEC ne participe pas à la fusion, il faut le rappeler et reste … Indépendante. Ou comment avoir le beurre et l’argent du beurre.

En résumé : l’ESSEC ainsi que les partenaires privés dirigeront quasiment totalement l’université résultante. Tout ceci en échange du « nom » de l’ESSEC (« Université Paris Seine ESSEC » probablement) afin de « rayonner à l’international ».

Nous assistons donc a un putsch extrêmement rapide, décisif, et camouflé en haut lieu, d’instances privées sur l’enseignement supérieur public de Cergy-Pontoise et à une purge de tout reliquat démocratique dans cette fusion. Tout ceci avec la bénédiction du gouvernement.   

Ceci va avoir un impact très rapide sur les étudiants et futurs étudiants de l’agglomération, puisqu’on parle de 2018 pour le début des fusions. La situation est donc plutôt catastrophique. Car outre les augmentations énormes de frais d’entrée qui sont à prévoir, qui conduiront les étudiants futurs à abandonner les études supérieures ou à prendre des emprunts, rien ne dit que les décisions de l’ESSEC sur l’université combinée se feront dans un esprit d’amélioration de la qualité de l’enseignement et du bien être des élèves. Tout laisse en fait supposer le contraire.

La petite mafia LREM locale ?

Quelle non surprise de trouver derrière toutes ces embrouilles un ensemble de directions très liées à la « France En Marche », on peut déjà noter le poste de ministre de l’éducation du directeur de l’ESSEC, mais il est également bon de savoir que le directeur de l’Université de Cergy Pontoise, François Germinet, est aussi l’un de ses meilleurs amis … La bonne affaire quand il s’agit de négocier la passation de pouvoir du public vers le privé. Ce conflit d’intérêt avais lui avais d’ailleurs valu quelques résistances internes et articles de presse lors de son appel à voter Macron… (http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/universite-de-cergy-le-president-appelle-a-voter-macron-les-etudiants-divises-04-05-2017-6917442.php)

Coté ENSEA c’est plus léger puisque la direction n’est « que » ouvertement pro LREM, et qu’au niveau direction de l’un des laboratoires majeur à cheval sur l’ENSEA et UCP (laboratoire ETIS) on se retrouve à découvrir des liens avec la fameuse députée LREM de la Circonscription 1 du val d’Oise, Mme Muller-Quoy, qui viens de voir son élection invalidée. (http://www.leparisien.fr/pontoise-95300/premiere-circonscription-du-val-d-oise-l-election-de-la-depute-lrem-isabelle-muller-quoy-annulee-16-11-2017-7396965.php)

Tout ceci, en plus du camouflage des documents, jette un voile de doute quant à la neutralité politique des directions impliquées dans ce projet, doute qu’il semble difficile ici de ne pas mentionner. Ne serait-on pas ici dans un cas de conflit d’intérêt global entre la défense des intérêts des élèves, des institutions privés locales et de l’exécutif gouvernemental de la « république en marche » ?

Il semble légitime de s’interroger.

La Lutte

BbCoLeq5Outre le fait qu’il faille, de toute manière, en informer au plus tôt le maximum de personnes (élèves, parents, mairies etc…) en transmettant ce rapport dans toute l’agglomération, il reste également un espoir de paralyser ce projet, le Conseil d’Administration de l’ENSEA n’ayant en effet pas encore validé ce projet et y étant pour le moment opposé. C’est donc à l’ENSEA que certains d’entre nous tenterons de ralentir au maximum la chose,

Du point de vue des Insoumis et de toutes autres personnes désirant rejoindre la lutte pour sauvegarder ce qui peut l’être à se présenter aux réunions insoumises du samedi matin au café Colombia, pour se coordonner, faire un point etc… Nous serons également là pour répondre à vos questions si vous désirez plus d’information.

Nous sommes en train de structurer la résistance contre ce projet et de construire les canaux de communication qui vont bien. Nous vous tiendrons alors informés.

En attendant je vous invite chaudement à transmettre au plus tôt ce rapport du SNESUP ou cet article à toutes les personnes que vous connaissez en liens avec l’enseignement supérieur à Cergy-Pontoise, à tous les élèves, parents d’élèves, enseignants, etc. faisant parti de vos connaissances. Ce rapport peut également fortement intéresser les maires de l’agglomération. Je vous invite donc à le transmettre à votre mairie ou à toutes personnes que vous connaîtriez en lien avec les instances démocratiques locales de l’agglomération (qui peuvent avoir leurs mots à dire).

Il faut bien comprendre que nos chances de gagner sont minces, mais on peut à tout le moins informer les élèves et tous les concernés pour qu’ils comprennent ce qui se passe et s’impliquent dans les diverses formes de résistances locales contre ce projet.

Toute résistance dans cette bataille sera bonne à prendre dans un combat pour l’éducation qui prends une ampleur nationale. Toutes personnes informées supplémentaires est une petite victoire.

Bref, je vous encourage donc malgré tout à nous rejoindre et à y mettre toute votre énergie 😉

La 1ère circonscription du Val d’Oise toujours sans député !

Lors des dernières législatives, l’entraide entre les circonscriptions a été réelle et exemplaire. Elles ont même dépassé les départements.

IMG_7343

Il nous faut continuer cette dynamique et aider Leila par tous les moyens, des moyens de terrain par notre appui, des moyens logistiques en rassemblant, des moyens financiers en l’aidant directement pour sa campagne.

 

La 1ère circonscription du Val d’Oise toujours sans député !

J’ai eu l’honneur et la chance de représenter la France Insoumise aux élections législatives dans la 1ère circonscription du Val D’Oise. Nous sommes arrivés 4 ème et ce sans profession de foi et sans bulletin de vote et je sais que des militants d’autres circonscriptions ont connu les même déboires ! Mais nous les insoumis on ne lâche rien ! Si l’on tombe c’est pour se relever !

Les élections sur notre circo ont cette particularité, qu’un recours a été déposé contre la candidate élue pour La République en marche pour cause d’inéligibilité ! Le suppléant de la candidate, Michel Alexeef était président du Conseil des Prud’hommes val-d’oisien entre janvier 2016 et janvier 2017. En raison de cette fonction exercée « depuis moins d’un an », il est inéligible et « par ricochet », Isabelle Muller-Quoy l’est également. Ce qui est, d’après le code électoral, synonyme d’inéligibilité pour le binôme. Son principale argument de défense c’est que cette loi qui la rend inéligible est injuste et disproportionnée et demande donc au conseil constitutionnel de l’abroger ! Avec un effet rétroactif évidemment!

Les militants et moi-même avons géré seuls ce recours : le dépôt, les différents mémoires en défense, la lecture et l’analyse des documents juridiques ainsi que leur rédaction! Nous nous sommes débrouillés seuls mais là nous avons besoin de vous.

Nous sommes convoqués devant le conseil constitutionnel à l’audience publique le 14 novembre 2017 à 9 h. Sans avocat, il ne nous sera pas possible de prendre la parole. Nous avons eu la chance de trouver un avocat militant prêt à baisser ses honoraires de moitié, soit 1000 euros. Mais même ainsi je ne peux réunir cette somme car j’attends toujours le remboursement de mes frais de campagne et en cas d’invalidation de l’élection, j’aurai une nouvelle campagne à financer! Nous avons donc, créé une cagnotte en ligne :

https://www.leetchi.com/c/cagnotte-de-saib-leila

Je fais cet appel aux dons car notre recours a de grandes chances d’aboutir.

Nous avons de grandes chances de repartir en campagne très prochainement ! A vrai dire, pour nous la campagne ne sait jamais vraiment arrêtée ! Affichage, boitage, porte à porte, tractage et cela sans interruption depuis les législatives de mai 2017 ! Mais nos forces diminuent, nous nous essoufflons ! Nous avons besoin de l’aide de nos voisins insoumis ! Nous organisons une réunion le mercredi 8 novembre au 16 rue du Mouton à Pontoise dont l’ordre du Jour sera le suivant :

– Le recours : convocation à l’audience Public du Conseil Constitutionnel du 14 novembre.

– Opération couleurs insoumises : bilan de la précédente opération sur Pontoise, organisation de l’opération du 12/11sur le canton de Persan /Beaumont. Proposition d’une prochaine opération sur la circo (lieux et dates).

– La mobilisation des militants

– Les luttes dans le département et actions à mener! (Goûter insoumis du 11/11 à 15h30 à Beaumont sur Oise)

– Compte-rendu du Comité National de Résistance et de reconquête du 14 octobre (POI

– Compte-rendu de la réunion des insoumis du Val d’Oise du 21 octobre.

– questions diverses

Nous vous attendons nombreux !

https://www.facebook.com/events/129197734447189/

Nous nous devons de défendre ce programme humaniste, écologiste et social qu’est L’Avenir en Commun !

Pour nous y aider, nous avons créé sur notre circonscription 2 associations : Beaumont en commun et Persan en Commun. Ces associations nous permettront d’obtenir le prêt de salles et d’avoir plus de légitimité auprès des associations locales ! L’Association Citoyenne Persan en Commun, dont je suis la présidente, a pour objet  de défendre la laïcité, la liberté et l’égalité à travers l’éducation, la culture, l’écologie et la citoyenneté et ce à fin de tendre vers le progrès humain ( voir flyer ci-dessous).

Nous devons continuer de défendre les vraies valeurs d’égalité, de solidarité et de liberté pour tous. Nous devons nous battre chaque jour afin de protéger les plus démunis et éviter que les requins de la finance mondiale ne nous asservissent encore plus et ne détruisent ce qui reste d’humanité. Il ne faut jamais oublier qui sont les vrais responsables de la situation économique dans laquelle nous nous trouvons. La société doit arrêter de reprocher à ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté les conséquences des actes de ceux qui vivent avec des millions !

Le gouvernement de Mr Macron assume ses ordonnances où la loi n’est plus du ressort des législateurs, ses réformes où les salariés passent du statut d’exploités à celui de déchets, il assume le CETA qui donne le droit à une multinationale de contrôler les Etats ! Ce gouvernement assume la vente d’entreprises françaises à des firmes étrangères ! Il assume la restriction des libertés ! La loi était sensée en finir avec le régime d’exception et là, elle le rend permanent ! Il est parfois difficile de se battre contre l’indolence de ceux qui pensent que l’on ne peut rien faire ! Mais comme je l’ai dit Nous les insoumis, on ne lâche rien ! Ensemble combattons l’oligarchie et la politique néolibérale extrême promue par Mr MACRON. Ne lui laissons pas les mains libres. Opposons-lui la force du peuple, notre force !

BbCoLeq5Le gouvernement ASSUME ! Les insoumis RESISTENT !

Leila SAIB ex- candidate pour la 1ère circonscription de Val d’Oise

 

 

 

 

Mais où est la gauche à Saint-Ouen l’Aumône ?

Questions ouvertes à la majorité du Conseil municipal

de Saint Ouen l’Aumône

Lors des élections aux municipales de 2014, vous avez été élus sous liste de l’Union de la Gauche représentée par Monsieur Alain Richard en tête de liste en tant que membre du Parti socialiste et élu Maire de Saint Ouen l’Aumône.

Les colistiers élus de cette liste était donc composée en 2014 de membres PS, DVG, PCF, EELV, et de Sans Etiquette.

Monsieur Richard ayant été élu sénateur LREM après 43 ans au Parti socialiste, démissionne de son mandat de maire et le Conseil municipal procède à une nouvelle élection du maire de la commune.

mdDaY2sQEn tant qu’électrice justement de cette liste Union de la Gauche, je m’interroge sur différents aspects de la nouvelle configuration de la majorité du Conseil municipal de Saint Ouen l’Aumône et des éventuels changements d’étiquette politique des uns et des autres, car :

  • C’est entre les deux tours des législatives qu’on a appris que Monsieur Alain Richard rejoignait « En Marche » mouvement ni de gauche, ni de droite et résolument néolibéral et que par la suite il se portait candidat (LREM) aux élections sénatoriales ;
  • C’est dans la presse qu’on apprend que Monsieur Christophe Scavo conseiller PS est devenu conseiller LREM.
  1. Pouvez-vous clarifier le positionnement politique actuel de chaque conseiller composant la majorité du Conseil municipal?
  2. Pouvons-nous encore croire que la majorité du Conseil municipal appartient toujours à une liste de l’Union de la Gauche, quand en son sein cette majorité intègre deux conseillers LREM, voire plus selon votre réponse ?

Pour conclure, et je pense que ma réflexion est légitime, comment ne pas penser au malaise des colistiers initialement Union de la Gauche qui se retrouvent au sein de la majorité du conseil municipal incluant des conseillers LREM n’ayant pas été élus sous cette étiquette, comment ne pas penser à votre électorat et aux administrés de la commune qui, de fait, découvriront peut-être la mise en œuvre d’une politique opposée à leurs voix et tout au moins une équipe qui ne les représentent plus comme ils le pensaient en 2014 !

  1. Ce jeu de chaises musicales est-il démocratique ?

Pour ma part, j’estime que ces procédés sont moralement, philosophiquement et politiquement inacceptables.

Une résidente de Saint Ouen l’Aumône, le 19 octobre 2017

wYVGV4I

Retrouvons-nous tous le 10 octobre

161217-logo-phi-cergyDepuis l’arrivée de ce gouvernement au pouvoir le mécontentement général ne cesse d’augmenter. On le voit avec la multiplication des grèves et des manifestations toujours plus déterminées (grèves du 11 et du 21 septembre puis grande manifestation du 23 septembre suivie de grèves successives des routiers puis de retraités le 28 septembre).

L’attaque sans précédent du code du travail par les ordonnances et le déni de démocratie que cela engendre justifie une réaction massive et déterminée.

Ainsi les courbes de satisfaction de M. Macron sont en chute libre depuis plusieurs semaines, et ce ne sont pas ses interventions médiatiques désastreuses qui vont changer cette tendance : « la France n’est pas réformable, les riens, les fainéants, les fouteurs de bordel… »

GNTCM86j

En effet la population a compris que c’est un gouvernement pour les riches qui est en train de mettre en place une politique ultralibérale encore plus violente que les précédentes en donnant, sans vergogne, toujours plus à ceux qui en ont déjà trop ( la finance), par des exonérations fiscales totalement injustes (diminution de L’ISF sur les actions que les plus riches détiennent) et dans le même temps on taxe les plus pauvres avec :

  • Diminution des APL,

  • La fin d’une grande partie des contrats aidés,

  • L’augmentation de la CSG.

Le 10 octobre l’ensemble des organisations syndicales appellent à un mouvement de grève dans la fonction publique.

Il est venu le temps d’un front commun pour faire barrage à toutes ces mesures injustes qui affectent toujours les mêmes.

Bien sûr la France Insoumises prendra part une nouvelle fois au mouvement de contestation en appelant à venir nombreux manifester aux côtés des agents de la fonction publique pour défendre un service publique de qualité garant de l’égalité pour tous.

2S-H_8fj

Les raisons de cette colère sont encore une fois des mesures rétrogrades avec toujours les mêmes remèdes pour les mêmes effets, la politique d’austérité continue depuis 30 ans :

  • le gel du point d’indice dans la fonction publique qui avait déjà été bloqué pendant 6 ans. Associé à une inflation qui devrait dépasser 1% et aux effets de la réforme des retraites les fonctionnaires vont subir une baisse nette de leur salaire,

  • l’augmentation de la CSG sans aucune compensation comme cela avait été promis dans la campagne présidentielle (…pas de baisse de pouvoir d’achat)

  • Le rétablissement de la journée de carence alors qu’il est maintenant prouvé que les agents de la fonction publique sont en moyenne moins absent. Les statistiques sont formelles, public/privé confondu les fonctionnaires ne sont pas plus absents. Le jour de carence ne permet pas non plus de rétablir l’équité puisque près de 2/3 de salariés du privé ne sont pas concerné par la journée de carence car ils sont couverts par des accords d’entreprise ou de mutuelle.

La France Insoumise soutient avec force ce mouvement afin que le service public redevienne attractif et de qualité. Il est le garant de l’égalité entre tous et doit être renforcé pour construire une société toujours plus humaine et respectueuse de chacun.

Nous espérons que les forces de contestation du secteur public et du secteur privé se rejoindront dans les prochaines luttes pour dénoncer le coup d’Etat social de ce gouvernement qui accentue les inégalités et les injustices sociales.

Gérard JANUARIO

Insoumis

150 000 insoumis à Paris

IMG_7887Ce samedi 23 septembre va faire date dans la mobilisation contre le coup d’état social provoqué par Macron.

Après les deux mobilisations syndicales, le mouvement va s’amplifier en touchant d’autres secteurs comme les transports, les retraites etc.

Nos photos, il est clair que nous étions nombreux, certains venaient de loin !

 

Et les insoumis du Val d’Oise !

Photos Opsine95

Et pour finir le discours de Jean-Luc Mélenchon à République

La France Insoumise, un vrai mouvement de fond.

On aurait pu croire, après les diverses élections  et leur médiatisation que le mouvement et les volontés s’affaiblissent…

Et bien non, tous les groupes d’appui restent actifs. 3221466484_f984092479_o

Ils fédèrent évidemment pour la manifestation du 23 septembre ou nous devons tous être présents. Il faut faire comme moi, afficher partout, là c’est chez moi et tous les amis le partagent.

Cela déclenche des discussions, c’est bien…

IMG_20170914_231210

Nous avons des groupes qui augmentent, des réunions et des actions qui s’organisent, des gens qui se retrouvent, tout simplement, par leur communauté d’idée.

C’est une énorme force, et nous avons confiance en son développement et en sa puissance de réflexion.

Venez et contribuez à nos actions, discussions et échanges au Factory le mercredi au soir et au Columbia le samedi matin, renseignez-vous, adhérez aux groupes…

La France Insoumise incarne l’opposition

IMG_7771A l’heure où le nouveau Président fait accélérer le pas pour passer en force sur la loi travail, l’état d’urgence, les ordonnances et le reste, il ne rencontre qu’une seule opposition réelle, celle que représente la France Insoumise.

Le parti socialiste, en déliquescence complète, ne se sortira pas d’un entêtement à s’enferrer dans son absence de ligne claire, magnifiquement incarné par un Benoît Hamon rivé à sa position du ni Macron ni Mélenchon. Le reste des socialistes est en errance complète.

A droite, les constructifs se sont macronisés officiellement, dans le reste des LR, les trois quarts ont voté la confiance au gouvernement.

La session parlementaire a donc débuté avec une prise de parole régulière, appuyée et argumentée de tous les députés de la FI. Malgré les revirements permanents du gouvernement Macron, les quelques gesticulations à droite n’ont pas vraiment suffi à identifier une réelle opposition.

Les députés de la FI ont décidé d’oublier de dormir, travail parlementaire permanent, sans outils, et présence maximale dans les médias. Un bel exemple d’énergie et d’efficacité… Chapeau bas. Nous sommes fiers de les avoir soutenu et d’avoir voté pour eux.

Pour les encourager et vous tenir informé de leurs travaux, n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne France insoumise – Groupe parlementaire sur YouTube.

Sur la place de la République, mercredi, tout le monde a pu entendre certains de ces nouveaux députés dont la motivation est sidérante ainsi qu’un discours (toujours sans notes) de Jean-Luc Mélenchon. Non, nous n’étions pas quelques centaines comme certaines radios l’ont annoncé en direct…. Nos photos en attestent, rassembler un 12 juillet est une performance !

 

 

Cet été, nous n’allons pas nous croiser les bras. Ceux qui ont la chance de prendre des vacances vont continuer à discuter, échanger, prendre en compte les besoins d’autres régions, les autres vont préparer le travail pour les prochains mois.

La France Insoumise va rester un mouvement. Il faut nous impliquer sur le terrain, répondre aux interrogations et soucis de nos concitoyens, les comprendre tous et politiser l’action. Nos réunions cet été seront le siège de cette réflexion, il nous faut rester dans le concret, il n’est pas question de parler maintenant des prochaines élections, nous devons rester ouverts à ceux qui veulent rejoindre la France Insoumise et bien faire comprendre que « la légitimité à représenter « La France insoumise » ne peut venir d’autres choses que de son rôle dans l’action et à son service » sic JLM.

Réfléchissons à tous les modes d’action aussi bien au niveau social que culturel, impliquons-nous dans la vie locale, tissons des liens forts avec nos voisins, nos concitoyens.

Résistons et continuons !

 

Crédits photos Eva et Opsine95

 

L’ancrage de la France Insoumise ne fait que commencer.

161217-logo-phi-cergyLes manœuvres pour nous déstabiliser et nous marginaliser ont été menées tambour battant, tous les médias y ont participé et avec un certain succès.

Ce que nous trouvons particulièrement déloyal, c’est évidemment le calcul du gouvernement … On ne dit rien jusqu’aux législatives… et puis hop, Bayrou, juge et partie, qui en avait parlé depuis quinze jours à certains médias sort, suivi des autres.

Combien de bulletins de votes auraient changé de coté si toute cette arnaque était sortie avant le vote du deuxième tour ? Nous vous laissons juges de la droiture de ce gouvernement qui veut soit-disant rétablir un semblant de moralité dans ses rangs.

P1050802

Malgré cette guerre outrancière des médias par les moyens et les propos, la France Insoumise va avoir un groupe à l’Assemblée grâce aux 17 députés élus.

Nous allons bien évidemment les soutenir, appuyer leurs actions. Nous allons également continuer notre travail sur le terrain, développer les groupes d’appui et leurs actions. présents à chaque manifestation organisée contre les lois travail et toutes celles qui tendent à limiter nos libertés.

Merci à tous ceux qui ont voté pour la France Insoumise, et particulièrement sur les trois circonscriptions qui touchent Cergy Pontoise, la première, la deuxième et la dixième.

L’élection dans la première circonscription va sans doute être remise en cause, il nous faut les soutenir un maximum. Nous comptons sur votre mobilisation à tous.

Ce blog va rester un outil de mobilisation, un lieu d’échange, et un magnifique moyen de faire évoluer les idées et les solutions aux problèmes que chacun peut rencontrer.

Il reste une référence dans le temps par rapport aux réseaux instantanés.

direct-jean-luc-melenchon-en-meeting-au-havre-4-700-personnes_0

Nous pourrons y développer des sujets importants  et spécifiques pour l’agglomération comme l’emploi, le transport, le logement, la santé, les foyers mono parentaux, et bien d’autres.

Notre objectif commun est le bien vivre ensemble, et nous pouvons nous appuyer sur notre programme pour y parvenir tout en le faisant évoluer.

Adhérez aux groupes d’appui, vous pouvez aussi en créer, restons insoumis, tous.

 

 

 

 

 

VOTEZ !

Votez pour la chance que nous avons de pouvoir le faire, votez pour maintenir ce pouvoir. Beaucoup ne se rendent pas compte de la puissance du vote, de son importance.

IMG_5864Des tendances de notre société, de l’importance du capitalisme, ou de l’influence de l’humanisme, c’est le vote qui va faire pencher la balance, votre vote est fondamental.

Réfléchissez, sur ce que vous défendez, sur votre droit au travail, au logement aux retraites,

Pensez à l’avenir de vos enfants, comment leurs assurer une éducation et un encadrement qui leur permettent de  progresser dans tous les domaines.

Pensez à la transition énergétique, indispensable, à la sortie du nucléaire..

 

Pensez à ce que nous pourrions faire, tous ensemble.

 

 

La France Insoumise au deuxième tour avec Katia Noin-Ledanois et Gérard Januario

La seule circonscription qui résiste dans le Val d’Oise est la dixième et c’est dommage vu la qualité de tous ceux qui se présentaient pour la France Insoumise.

IMG_7555

Toutes les autres circonscriptions nous ont témoigné leurs encouragements et mieux, nous ont aidé sur le terrain.

IMG_7548

C’est une magnifique illustration de ce qu’est la France Insoumise et sa solidarité.

Nous avons pu ainsi être présents dans de nombreux lieux, y compris Pôle Emploi.

Le marché de Saint Christophe a permis de constater notre proximité et le partage avec tous.

IMG_7537

Ne laissons pas Macron et ses députés détruire le code du travail, ne les laissons pas entraver nos libertés en inscrivant dans une loi l’état d’urgence.

Ne le laissons pas détruire notre sécurité sociale et nos retraites.

Défendons le programme de la France Insoumise. Lisez-le.

Défendons un programme humaniste.

 

 

Actus de campagne, sujets importants et suite de notre série un jour, un unsoumis.

Notre campagne continue, tous les jours, sur tous les terrains.

Nous sommes tous volontaires et personne n’est payé …ni pour coller des affiches, ni pour tracter, ni pour faire ce que je fais…..

Nous sommes un mouvement qui ne bénéficie pas des ressources financières des partis ou des institutions établies et de leurs moyens directs ou indirects.

Nous ne fonctionnons pas comme cela.

Et pourtant, nous mobilisons chaque jour beaucoup de personnes pour vous informer. Beaucoup de volontaires qui ont comparé, lu les programmes et se sont décidés à nous soutenir.

C’est l’identité même de la France Insoumise.

Nous sommes libres des partis, rarement encartés mais très volontaires dans ce que nous défendons.

Nous sommes engagés sur les législatives pour avoir un vrai pouvoir à l’assemblée, nous engageons tous nos amis de même sensibilité à nous soutenir.

Nous ne pouvons laisser le libéralisme et la finance se laisser aller à ce point, adulés par tous les médias.

Nos médias ne sont plus indépendants, il faut bien le comprendre, l’assimiler et ce n’est pas facile. Certains journalistes doivent mal dormir…

Nous devons passer par d’autres voies, discuter, rencontrer, échanger, partager, que ce soit en direct ou par le net.

Nous sommes donc sur tous les fronts.

Actifs sur l’affichage, la distribution de tracts et le contact avec nos concitoyens.

IMG_7465

Nos candidats sont présents, au contact direct, pour expliquer notre programme.

Nous devons préserver les droits des salariés, des indépendants, des petits commerces, de ce que certains appellent les TPE (trop petites entreprises ? ) et qui constituent la majorité des entreprises françaises et de leurs emplois.

IMG_7432Nous devons impérativement lutter contre la loi travail que le gouvernement a du mal à avouer.

C’est difficile, juste avant les législatives, de dire que vous allez détruire tout ce qui a été acquis depuis 1936... pour quelqu’un qui a été soit-disant de gauche … mais qui n’est plus ni de gauche, ni de …. mais adulé par son ami Pierre  Gattaz.  Nous vous laissons lire avec délice tout ce que prévoit cette loi, qui passera d’abord par ordonnance pour passer ensuite devant l’assemblée…

 

Vous devinez l’importance d’un député à ce moment là… Vous comprenez qu’il y a un pouvoir exécutif et l’assemblée qui détient le législatif… ce pouvoir qui vote les lois.

Vous pouvez décider des lois en votant pour les législatives !

 

IMG_7480

Mais la loi dite travail n’est pas tout.

Nous devons préserver notre sécurité sociale et permettre le remboursement à 100% comme c’est déjà le cas dans certains départements de l’est.

Intégrons les mutuelles, sans perte d’emploi, et nous aurons le remboursement, trop de personnes renoncent à se soigner à cause du reste à charge…

IMG_7084

 

Il nous faut aussi ne pas pénaliser nos retraités par une hausse de la CSG, mais revaloriser les pensions, ne jamais les laisser en dessous de seuil de pauvreté qui sera remonté au niveau du SMIC.

 

Une question, savez-vous combien coûte la vie en EHPAD ? Trop cher pour la majorité des futurs retraités.

Il nous faut repenser le système des EHPAD et ne pas le laisser au privé.

Relancer l’économie… oui mais comment ?

IMG_7474En repensant notre société, en repensant le profit, en repensant le bien-être.

Pour relancer tout cela, nous avons de nouvelles réflexions et beaucoup passent par la transition énergétique et écologique. Nous devons préserver l’artisanat, les TPE, PME et la volonté d’innover.

IMG_7443

 

Réduire le poids du capital sur les TPE/ PME, pour permettre à ces entreprises de prospérer grâce à une banque pour l’investissement qui fera son vrai boulot. Les entreprises pourront investir et embaucher.

 

Vous ne le savez peut-être pas, mais nos start-up et nos PME innovantes sont étranglées par la prise de contrôle de certaines institutions, banques, investisseurs, business angels ou fonds d’investissement qui ne raisonnent que par la rentabilité à cinq ans en moyenne. Cela tue l’innovation et la créativité.

IMG_7436

Une autre économie est possible, une économie qui n’est pas soumise à la finance telle que nous la connaissons.

Il nous faut réfléchir , lisez, partagez, le programme de la France Insoumise et son développement par ses livrets, contribuez à l’avenir en commun.

L’avenir est fait de sa diversité et de sa richesse,

Votez pour la France Insoumise.

IMG-20170501-WA009

 

Nos derniers épisodes de notre série un jour , un insoumis.

 

 

C2MKHg9I

Samedi 27, le concert des Insoumis

Affiche_osulivan_27mai_A3

Ce samedi, la soirée des Artistes va rassembler les trois circonscriptions de Cergy-Pontoise.

Déboulé et spectacle de rue dès 19h, puis concert au pub O’Sullivans à 21h.

Ne manquez pas cet évènement ! Venez très nombreux, nous passerons une excellente soirée.

LA CAMPAGNE

Nos candidats, à l’écoute de tous nos concitoyens, ont multiplié les actions.

20170524_110351

Le mercredi 24 au matin, petit déjeuner- café devant le Pôle Emploi de Cergy. Excellent accueil et nombreuses discussions.

 

 

 

20170524_094056

Non, les chômeurs ne sont pas des profiteurs qui prennent des vacances au frais de l’État. Beaucoup de personnes réagissent contre la tendance du gouvernement actuel qui culpabilise les allocataires et tente de changer les règles.

 

 

 

IMG_7406

Le jeudi 25, tout au long de la journée, un stand voyageur a parcouru Chennevières, Eragny, Cergy dans différents quartiers.

 

 

 

IMG_7398

Une façon très riche d’échanger avec la population. Les politiques ne se déplacent sur place que pour des meetings organisés, rarement au contact de la population.

 

 

Nos candidats sur le terrain…

Tout le weekend, nos candidats ont été présents sur le terrain, sans compter.

IMG_6816

Katia Noin-Ledanois et Gérard Januario, candidats de la 10ème circonscription.

Les professeurs du lycée Camille Claudel de Vauréal manifestaient vendredi devant leur établissement, réclamant 26 heures de plus pour maintenir le même enseignement « convenable ». L’établissement attend 97 élèves supplémentaires pour 1,5 poste d’enseignant en moins.

 

IMG_6832

Après le marché à Cergy Saint Christophe, discussion à Menucourt lors de la la fête médiévale, organisée dans le cadre de la Fête de la Nature.

Le dimanche, ils ont rencontrés leurs électeurs sur Vauréal et Menucourt, suivez les lors de leurs visites.

Katia sera présente lors d’un café discussion mercredi 24 à partir de 9h devant le Pole Emploi de Cergy.

 

 

Inscription officielle des candidats

IMG_7343Ce matin s’ouvraient les bureaux d’inscription des candidats aux législatives. Plusieurs groupes de la France Insoumise étaient présents dès l’ouverture.

Nos candidats, tous extrêmement motivés, comptent s’appuyer sur l’Avenir en Commun pour leur campagne, invitant tous ceux qui défendent l’écologie, la transition
énergétique et l’égalité sociale à les rejoindre.

IMG_7333Les sujets sont multiples, le Val d’Oise aussi, cette campagne sera le moyen de rapprocher les habitants, les citoyens, sur les sujets fondamentaux qui nous occupent tous les jours.

Cette campagne nous permettra à tous, d’obtenir une majorité pour faire entendre ces idées et préoccupations à l’Assemblée.

Votons les 11 et 18 juin !

wCtd-kca