Pourrons-nous échapper à la traîtrise, à la trahison ?

snake-at-s-a-zoo-1383449Si la trahison est le fait d’abandonner, de livrer à ses ennemis ou de tromper la confiance d’un groupe (politique ou religieux), d’une personne (ami, amant, famille) ou de principes (moraux, ou autres), certains de nos femmes et hommes politiques notamment celles et ceux qui prétendent diriger la France ont depuis longtemps sombré dans les trahisons en tout genre et nous demandent de les suivre…

Daniel Cohn-Bendit traître à ses idéaux de 68,

Robert Hue traître à ses anciens camarades du PCF,

Bertrand Delanoë traître à son premier mandat de Conseiller de Paris élu sur liste PCF,

Corinne Lepage, François Bayrou, Alain Minc, Pierre Bergé, Erik Orsenna, Jacques Attali, Elie Cohen, Bernard Kouchner, Bernard Henri-Levy et j’en passe…de l’Art de la traîtrise entre copains…

Manuel Valls et Emmanuel Macron s’élèvent au grade de maîtres es traîtres, traîtres à leurs convictions s’ils en eurent, traîtres à leurs compagnons et ils en eurent…

François Hollande traître par abandon, François Fillon traître par amnésie ou par amour au choix mais soutenu par Alain Juppé et Nicolas Sarkosy traîtres ex cathedra…

Même l’extrême droite haineuse est infidèle à ses « idéaux familiaux«  en se déchirant en famille à coups de trahison et continue son traître révisionnisme à vomir…hier les chambres à gaz comme détail de l’histoire aujourd’hui elle absout l’Etat Français en remettant en cause sa responsabilité dans le crime odieux de la rafle du Vel d’hiv.

Le patron de chez Paul, célèbre boulangerie, parle en les trahissant de ses 14OIMG_7072OO salariés en prétendant qu’ils soutiendraient tous Fillon !

Benoît Hamon pour le moment semble résister à l’appel des sirènes mais bien qu’ancien ministre socialiste de l’Economie Sociale et Solidaire…les concepts
économiques privilégiant l’humain sont curieusement absents de son programme. Tra
îtrise ?

Alors qui ? de qui pouvons-nous être sûr qu’il ne nous illusionne ; nous mène en bateau, ne nous trahisse et ne nous oblige à nous trahir nous-même comme en 2012.

L’Insoumission sans concession est l’antidote à la trahison d’où qu’elle vienne !

Jean-Luc Mélenchon est le seul à qui mon bulletin de vote fait confiance…il faut voter pour le seul candidat convaincu et convaincant, celui seul pour qui l’humain est au centre même de toutes ses propositions et prétentions Présidentielles.

Liberté, Egalité, Fraternité,

Amitié Insoumises

Jean-Marc Piron-Kerautret

Jean-Luc Mélenchon serait seul ?

170205-jlmhologramme

Les résultats sont là, 18 000 personnes ont assisté au meeting, Lyon et Paris confondus, nous ne parlerons pas de ceux qui ont tenté de dire que ce n’était pas vrai, les jauges des salles sont là, les gens dehors aussi.

C’est une énorme manifestation de masse, contre toutes les attentes des médias…

Les médias, enfin certains, avaient commencé à relayer l’évènement, pour le fun de l’hologramme. Au bout d’une demi-heure, toutes les chaînes retransmettaient le discours de l’extrême droite…

Pourquoi ? Nous avons évidemment la réponse, regardez à qui appartiennent les médias.

170205-media-diplo

Merci au Monde Diplo pour cette synthèse extrêmement utile.

Si vous le pouvez, soutenez le journal, ils en ont vraiment besoin pour rester indépendants.

Pour ce qui s’est passé dimanche, nous remercions ceux qui on fait un résumé :

170205-diffusion

La suite, vous la connaissez, pour apparaître dans les médias depuis deux jours il faut être poursuivi par la justice…..

Nous allons faire vraiment mieux, vous pourrez dire que ce n’est pas difficile…

N’hésitez pas à interpeller les médias en direct via Twitter et FB pour qu’ils respectent le temps de parole, ou qu’ils arrêtent leurs contre-vérités avec leurs soit-disant experts, montrez que vous existez, que vous résistez, tout le temps, dès que vous le pouvez.

Il nous faut travailler au fond, expliquer notre programme, le vulgariser au besoin, persuader les gens de se rallier aux groupes d’appui et continuer le travail de terrain.

Le résultat sera là si nous nous y mettons tous. La vague de fond ne fait que commencer.

Rattrapage pour ceux qui étaient en vacance dimanche !

 

Les news de la semaine.

Et pour continuer sur le programme :

 

 

A bientôt,

Merci de vos commentaires et contributions.

L’équipe CPI

Pour qu’on ne revoit plus les fruits étranges.

170107-strange-fruit

Billie Holliday, l’original. https://youtu.be/Web007rzSOI

La version d’Annie Lennox.  https://youtu.be/j_cGtRMK-7Y

 

 

Il ne parait pas inutile de rappeler que l’incitation à la haine raciale est un délit qui, lorsque son expression est publique, peut coûter à son auteur une peine de un an de prison, et une amende de 45000€.

Pourquoi le rappeler? D’une part car de nombreux français ou résidents en France en sont victimes, d’autre part car on peut constater une tendance à banaliser ces discriminations.

Un « testing » récent a montré que les deux tiers des demandes d’emploi émises avec un nom d’origine maghrébine étaient refusées alors qu’une sur deux de ces même demandes, dont on avait seulement changé le nom du demandeur, étaient acceptées.

L’humiliation dont sont victimes les jeunes français d’origine maghrébine a son pendant sous forme d’agressions physiques, par exemple celles dont sont victimes actuellement les personnes d’origine asiatique. Un commerçant chinois n’est-il pas mort récemment car des voyous considéraient que les chinois ont beaucoup d’argent sur eux? Ajoutons à cela l’homme d’origine africaine expulsé du métro par des hooligans anglais.

Le racisme n’a évidemment de sens que pour le raciste. Toni Morisson écrit que « les gens qui le pratiquent n’existent pas sans lui ».

La discrimination raciale c’est aussi un coût économique et social énorme pour notre pays, au même titre d’ailleurs que les autres discriminations.

Un coût économique car la discrimination écarte l’intelligence de nombreux jeunes gens des emplois de recherche, de développement et de production, du seul fait que leur teint ou leur nom ne paraissent pas convenables. C’est aussi un coût social car elle marginalise des personnes essentielles au développement de notre projet de société. En particulier au projet que porte la France Insoumise. Que serait donc l’hôpital sans ces personnes d’origine étrangère, ou dont le teint laisse croire aux esprits simples qu’ils sont étrangers?

L’expression libre de la discrimination raciale, comme on le constate sur internet, est aussi porteuse d’affrontements inter-communautaires. En effet, des politiques irresponsables ont créé des ghettos, des îlots de pauvreté où se concentrent, souvent dans un dénuement extrême, des personnes de mêmes origines ethniques. Pour exister le raciste doit les affronter. On l’a vu à Calais, ce pauvre type « blanc », menaçait des réfugiés de son fusil; son racisme est sa seule manière d’exister. Les groupes fascistes poussent à l’affrontement.

Un autre incident récent est venu nous rappeler que la menace contre les associations humanistes et humanitaires se fait de plus en plus prégnante. Nous le voyons à Béziers, on le voit à Hayange contre le Secours Populaire sous la pression du FN, on le voit également dans le Val d’Oise, où le Secours Populaire est la cible d’un groupuscule fasciste, la « Blanche Europe ».

On apprend sur le site de ce groupuscule que le Secours Populaire accueille des réfugiés,  » ces sauvages du désert qui vont soit trouver une pute à beurs, soit simplement violer une fille », on y lit aussi que les actions du Secours Populaire s’expliquent car son Secrétaire a un nom « qui n’est clairement pas français, …, qui ressemble à un nom juif mal orthographié. Ca expliquerait deux ou trois choses ».

Alors que faire?

Les niaiseux, très minoritaires, nous suggèrent de plier l’échine! Dénoncer ces sites pestilentiels ce serait faire de la propagande pour les fascistes. Et nous voilà taxés de propagandistes de l’extrême-droite!

Or sur ce sujet-là la France Insoumise a un projet: une République Universelle.

Nous voulons notamment « Assurer l’égalité réelle et combattre les discriminations fondées sur le genre, le handicap, l’apparence, la couleur de peau, l’âge, l’orientation sexuelle, la religion ou la croyance, l’origine sociale ou la fortune ». (Page 28 du programme l’AVENIR EN COMMUN).

Que pouvons-nous faire?

  • Dénoncer sans relâche les sites internet et les organisations incitant à la haine raciale. Ce qui implique évidemment de s’exposer.
  • Faire fermer ces sites. Le site officiel de l’administration française propose de signaler de tels sites. Mais une surprise nous attend: Le site gouvernemental nous informe que le site signalé leur a déjà été signalé… mais est toujours accessible à l’heure où nous écrivons. Le délit est avéré aussi longtemps que le document existe sur le site.
  • Faire pression sur les élus et les responsables politiques pour qu’ils s’engagent résolument contre les discriminations et là nos premiers contacts n’ont pas été sans surprise.
  • Enfin, faire pression sur l’administration, l’article 40 du code de procédure pénale prévoit que « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit, est tenu d’en donner avis sans délai au Procureur de la République » et le Procureur de la République peut agir pour mettre fin à la discrimination. Mais cela ne se fait pas toujours avec une grande diligence.

Nelson 95

 

 

 

 

Fermer Fessenheim acte courageux dont l’urgence est évidente

nucléaire 2.jpg

Cher Patrick Le Hyaric,

J’ai lu avec étonnement le titre de l’Humanité du 14 septembre 2016: « Fessenheim, éolien d’Aréva… l’État brade nos atouts énergétiques ».
Je conviens que  l’État brade nos atouts énergétiques, lorsqu’il cède les parts qu’il détient dans la filiale d’Aréva, Adwen,  chargée de produire des éoliennes. On pourrait y ajouter plusieurs autres exemples: le désengagement qui se fera très probablement d’Alsthom, et qui limitera les incitations que peut exercer l’État pour la production de trains et trams à basse consommation d’électricité, ou le fait que l’État s’entête, avec une douloureuse obstination, à ne pas développer ou à brader les atouts de la France pour la récupération de l’énergie issue de la mer, des barrages, du soleil, du vent, de la géothermie, de la mutation nécessaire du traitement des déchets et donc de la récupération de l’énergie qui en résultera. Et bien sûr, parmi les atouts dont la France dispose il y a notre expertise dans la conception de bâtiments vertueux en consommation d’énergie. La meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas inutilement.

Mais je voudrais en venir à Fessenheim. S’agit-t-il de la même problématique?
Certes, en sous évaluant les propositions financières pour la fermeture de Fessenheim, l’État cherche probablement à aggraver les difficultés financières d’EDF qui seront amplifiées par l’engagement pris de construire deux  réacteurs à eau pressurisée à Hickley Point (GB), alors même que la construction des réacteurs EPR de Finlande et de Flamanville rencontrent de graves problèmes. Ceci va évidemment plomber les résultats d’EDF, et on viendra nous expliquer qu’il faut céder les actifs d’EDF à je ne sais quel consortium américain, chinois ou japonais.

Mais revenons à Fessenheim. Je voudrais rappeler qu’on observe chaque année dans cette région, et en particulier autour de Bâle, qui n’est qu’à 30 km de Fessenheim, des centaines de tremblements de terre de diverses amplitudes. Et puis, il y a eu les tremblements de terre qui ont détruit Bâle et sa région, et qui furent ressentis jusqu’en Ile de France.
La centrale de Fessenheim a été modifiée pour résister à un tremblement de terre de magnitude 6,7 sur l’échelle de Richter. Les chercheurs suisses estiment que le tremblement de terre de Bâle de 1356 avait une énergie comprise entre 6,7 et 6,9 sur ladite échelle, le tremblement qui a provoqué le tsunami de Fukushima était au niveau 9.
À moins que messieurs Philippe Page Le Menour et Laurent Langlard de la FNME CGT, et le sénateur Jean-Pierre Bosino, cités dans l’Humanité, ne nous garantissent qu’il n’y aura pas, dans les jours ou les mois qui viennent, de tremblement de terre au voisinage de Fessenheim, d’amplitude supérieure à 6,7 sur l’échelle de Richter, il faut bien évidemment fermer cette centrale.
Et ça ne sera en aucun cas « le bradage d’un atout énergétique » mais un acte courageux dont l’urgence est évidente.

Quant à la question que pose le sénateur Bosino sur l’existence de solutions électriques alternatives à cette fermeture de Fessenheim, je lui réponds qu’elles existent, et que cette question parait futile au regard du péril nucléaire qui menace la région Alsace et la France.
Il me semble que sur ce sujet-là, l’Humanité y gagnerait à modifier sa ligne éditoriale.

Très cordialement,

Nelson95

Nous sommes chez nous !

28598356043_8dd9ea51a7_o

Crédit photo : via Flickr, licence CC

 

« Nous sommes chez nous ! « , c’est sous ces invectives qu’une jeune femme voilée a du quitter la plage suivie par ses enfants. Son crime : s’être coiffée le chef d’un bout de tissu.

Les arrêtés anti-burkini, comme ils sont nommés, fleurissent sur notre beau littoral. Un feuilleton de l’été dont nous nous serions bien passés… Si la stupidité de la chose imposait initialement le silence, l’ampleur qu’a pris la polémique nécessite aujourd’hui une réflexion, un apaisement et d’en tirer les enseignements.

Cette mesure visant à ne pas « perturber les bonnes mœurs » sur nos plages aura eu le mérite de mettre d’accord salafistes et racistes. Pour les premiers, la tenue en question n’est pas assez pudique, pour les seconds, « nous sommes chez nous ». Et c’est là le cœur du problème : voilà que le musulman lambda, le musulman du quotidien, celui qui se pense comme citoyen tout autant que musulman, va se retrouver peu à peu – et c’est là tout l’objectif de ces extrémistes – dans la position de devoir choisir entre son appartenance à la communauté nationale qui suppose l’humiliation consentie de ses coreligionnaires, ou l’alliance de circonstance avec des leaders d’opinion musulmans pour lesquels islam et politique sont indissociables.

Les attentats qui ont meurtri la France ces 18 derniers mois s’accompagnent d’une crispation de certains à l’endroit des français de confession musulmane, c’est une réaction humaine et compréhensible. Le rôle du responsable, qu’il soit politique, religieux ou médiatique, est d’apaiser le débat, de se recentrer sur les vrais causes et les vrais remèdes. Sommer sans cesse les français de confession musulmane de se prononcer pour ou contre telle ou telle mesure, polémique ou barbarie est absolument contre-productif. Non, les musulmans ne sont pas systématiquement comptables des actes inhumains de leurs « frères » en islam pour qui la religion n’est souvent qu’un prétexte à la violence.

J’ai une pensée pour ces policiers qui appliquent ces dispositions : je suis sûr que vous pouvez faire preuve d’intelligence et de discernement sans vous mettre en danger professionnellement. Nous avons tous gravés dans la rétine les images de cette femme se déshabillant devant des policiers municipaux, avant d’être verbalisée. Ces mêmes images qui nous ont ridiculisé dans le monde entier et qui sont autant de pain béni pour la propagande djihadiste.

La campagne qui nous attend se fera en partie sur le dos des musulmans, c’est plus aisé que de parler de dividendes excessifs, de TAFTA, d’écologie ou du chômage qui ne baisse pas malgré l’austérité qui nous est imposée. Il est important que notre candidat et tous ceux qui aspirent à une certaine honnêteté intellectuelle fassent preuve de pédagogie. Le débat ne doit pas s’orienter sur « l’islamité » de telle ou telle pratique, ça n’est pas le rôle du politique. En revanche, rappeler les principes de la laïcité bien comprise et déconstruire la bêtise raciste est capital. Sans oublier de redonner un peu d’honneur et de fierté à nos concitoyen musulmans, qui subissent encore bien souvent ces polémiques sans pouvoir y répondre.

Y.S

Cher Emmanuel Macron

23417806279_c75d18d5d4_o.jpg

Cher Emmanuel Macron

Je me disais, entendant les commentaires vous concernant, que les gens ne sont vraiment pas perspicaces.

Comment pouvait-on imaginer, regardant votre suffisance mutine, la coupe de vos costumes, le soin apporté à votre chevelure et votre sourire un brin carnassier, comment pouvait-on croire que votre patrimoine ne ressortait pas de l’ISF ? Lire la suite

N’attendons pas pour bâtir le futur !

Capture CPI MLC.PNG

Chers amis

Nous pensons qu’il ne faut point attendre pour bâtir le futur.

  • Nous avons la base d’un programme que nous vous invitons à enrichir: le programme du Front de Gauche de 2012, nos travaux sur la Constituante pour une Sixième République, nos propositions sur le développement de l’économie de la mer, notre vision de l’écologie synthétisée dans nos « Thèses sur l’Ecosocialisme« , etc…
  • Nous avons une proposition de candidature pour porter ces valeurs: Jean-Luc Mélenchon.
  • Nous avons une démarche innovante: par la création des groupes d’appui nous offrons la possibilité à chacun d’entre nous de contribuer au projet commun: installer la Gauche à l’Élysée, sur un programme de Gauche qui sera respecté.

C’est original ces « groupes d’appui », y vient qui veut, on va ou on veut, on en crée un si on a envie, et au-delà de 12 membres on doit essaimer.

Cerise sur le gâteau, on y rencontre des gens nouveaux.

Nous sommes déjà 100 000! Et si on prend en compte le fait que nous n’avons contacté que les gens qui maitrisent internet, nous sommes bien plus nombreux!

Alors n’hésitez pas, cliquez sur http://www.jlm2017.fr/ . Si vous voulez agir localement vous n’aurez que l’embarras du choix. Il y a déjà 1000 groupes d’appui.

Pour ce qui concerne Cergy-Pontoise, quatre des groupes d’appui de l’agglomération initient une réflexion et échangent des informations en s’appuyant sur un blog  https://cergypontoise-insoumise.com/.

Alors, chers amis, à vos plumes.

Enfin, nous vous invitons le 5 juin: la France Insoumise sera à Paris, Place de Stalingrad, ce que vous lirez sur le tract joint.

Cordialement

JP R

Crise de régime : Hollande à 7% chez les 18-24 ans

Le dernier sondage TNS Sofres en date (mai 2016) donne François Hollande à 13% de confiance. Pire encore, on le retrouve à 7% dans la tranche des 18-24 ans. Hollande roi

Au moment où la côte de popularité de notre Président est au plus bas, ce dernier n’hésite pourtant pas à tenter de faire passer en force le projet de loi travail porté par le gouvernement Valls.

Après la loi Macron, le projet de loi sur la déchéance de nationalité, Mr Hollande n’en finit pas de trahir son identité politique et ses promesses électorales.

TNS Sofres FHTNS Sofres FH2

Crise de régime à n’en pas douter, cette situation, par son caractère caricatural et poussé à l’extrême, (re)pose la question du changement de Constitution.

Comment songer poursuivre dans un tel régime qui démontre tous les jours les limites de notre démocratie ? Nuit Debout, mobilisations contre la loi travail, insoumis, autant de mouvements en quête d’espace de liberté et de démocratie.

La sixième République est devenue, au fil des quinquennats et de la consécration des médiocres, un impératif démocratique.

Imaginez une Constituante, quoi de mieux que de réécrire les règles du jeu et le cadre pour faire reculer les communautarismes, faire revivre la République, repolitiser nos concitoyens ?

M6R.PNG

 

JLM2017.PNG

 

Y.S

L’influence du temps de parole des candidats.

5270405194_c0d8bf595c_o.jpg

By Fish Gravy Licence CC

 

Le CSA a publié une étude sur le « temps de parole » des candidats, lors de l’élection présidentielle de 2012, il s’agit des interventions directes des candidats, qu’il ne faut pas confondre avec les « temps d’antenne » que sont les programmes centrés sur les candidats et leurs soutiens.
Ces temps de parole sont repris et illustrés par le document joint publié dans Paris Match.

Conclusion: le temps de parole est très proche du score du candidat.

CSA temps de parole

Lire la suite

Valérie Pécresse : suppression du PASS contraception

2380544413_79fed51f1d_o.jpg

Crédit photo : Anqa

 

Supprimé en catimini par la nouvelle présidente de région, le PASS contraception permettait aux jeunes de disposer d’un chèque  à remettre aux professionnels de santé en vue d’actes de dépistage ou de contraception, ceux-ci étant exécutés de façon anonyme et gratuite. Lire la suite

« Payer pour souiller le corps d’une femme semble être pour certains un droit inaliénable… »

2387043004_afdf0b924b_o.jpg

Crédit photo : Car

 

Le 6 Avril dernier, le parlement a adopté une mesure phare dans la protection des femmes, notamment les plus fragiles d’entre elles. En effet, les prostituées ne seront désormais plus poursuivies pour racolage, en revanche les clients, eux, seront maintenant sanctionnés. Lire la suite

« Hé, oh, la Gauche ! » : parce que le ridicule ne tue pas…

Le foll.jpg

Par Parti Socialiste, licence CC

 

Premier meeting ce soir à Paris autour d’une vingtaine de ministres dans une opération reconquête de l’électorat perdu du PS. Portée par Stéphane Le Foll, cette initiative a pour but de défendre le bilan du gouvernement et de souligner la tonalité prétendument de gauche du quinquennat de notre président de la République. Lire la suite

Pierre Gattaz et Radiall : bons élèves ?

16052367266_d0ce0b302b_o.jpg

By Jef Safi

 

Pierre Gattaz, le patron des patrons, dirigeant modèle avec son entreprise, Radiall ?

Revenons sur une enquête de l’huma, datant de 2014, qui révèle alors que l’entreprise de Mr Gattaz ne paye quasiment pas d’impôts en France grâce à un montage financier (légal, précisons-le, les plus polis parlent d’optimisation fiscale). Ainsi, le même homme qui déclarait : « Il faut bien comprendre que nous sommes les seuls à pouvoir créer de l’emploi et de la richesse. L’entreprise va très mal en France depuis des mois, des années. Il faut baisser la charge fiscale et instaurer un climat de confiance. », ne payait en 2013 que 202000 euros d’impôts pour un chiffre d’affaire de plusieurs centaines de millions d’euros.

Dans le même temps, l’enquête nous apprend que les dividendes de son entreprise ont presque doublés entre 2010 et 2014.

Gattaz.PNG

Pierre Gattaz n’est rien d’autre qu’un de ces obscures membre de l’oligarchie financière mondialisée, qui se joue des frontières pour mieux s’enrichir sur le dos des peuples. Comble du cynisme,  ce même homme se permet de comparer notre pays à un « enfer fiscal ». Un enfer qui ne l’empêche pas de se hisser au rang de la 224ème fortune de France…

Découvrez ici l’enquête complète.

 

C P I

L’Etranger

19193891529_fe2350d10d_o.jpg

Pas une journée ne s’écoule sans que l’on ne parle des étrangers.

L’Etranger, cet Autre par définition différent de nous, hostile, menaçant notre mode de vie, nos acquis sociaux, nos valeurs. Pas une semaine sans que des hommes ou femmes de pouvoir, journalistes ou politiques, ne fassent référence à l’Etranger.

Peu à peu, la figure de l’immigré des années 60 a laissé sa place, dans le discours, aux « français d’origine immigrée », ces citoyens de seconde zone qui  traînent partout avec eux leur pedigree comme pour mieux souligner cet « échec de l’intégration » avec lequel on nous rabat les oreilles à longueur de journée. Transition conceptuelle qu’ont théorisé Mr Zemmour, Finkielkraut et leurs associés, ces prophètes du péril vert imminent, ces adeptes de la cinquième colonne. La pirouette permettant au passage de passer sous silence le vrai problème, le problème social qui sévit dans ces territoires oubliés de la République.

L’Etranger en 2016, c’est souvent ce jeune (ou moins jeune) de banlieue, musulman, dont les parents ou grand-parents sont originaires d’Afrique ou du Maghreb.

Obsédés par leurs névroses identitaires, les penseurs réactionnaires ont réussi à imposer dans le débat public que chaque homme aux responsabilités ou y prétendant ait à se prononcer sur l’Islam de France, le voile, la mode islamique, la viande hallal… Tous ces débats sont légitimes, certes, mais ne pèsent rien face à la grande précarité, à l’exclusion sociale, aux inégalités scolaires, ces facteurs qui empêchent à un grand nombre de français issus de ces quartiers de s’en extraire.

Etre de gauche, ce n’est pas nier les difficultés liées au poids des cultures, ni le danger que représentent certains fondamentalismes religieux. Etre de gauche, ce n’est pas non plus être complaisant à l’égard de ceux qui menacent nos valeurs. Mais être de gauche, c’est comprendre que les clés du problème et leurs solutions sont avant tout sociales, que le terreau sur lequel prospèrent un certain nombre de fléaux contemporains – la radicalisation  en premier lieu – est avant tout fait de misère sociale et d’exclusion.

Si on me demande qui est l’Etranger, je répondrais qu’il s’incarne en toutes ces personnes qui fuient leurs responsabilités citoyennes en se soustrayant à l’impôt. Car lorsque l’on parvient à se hisser hors de ces quartiers déshérités, on sait ce que l’on doit à l’Ecole et aux services publiques. Et on connait le sens de l’impôt.

En dissimulant, en mentant, c’est l’idée même de communauté de destin qu’ils assassinent.

 

Y.S